le pouvoir des pierres

tout sur la lithothérapie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
Partagez | 
 

 les vertux des pierres en islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Homme Libre



Nombre de messages: 13
Age: 30
Localisation: Bruxelles
Date d'inscription: 09/04/2011

MessageSujet: les vertux des pierres en islam Ven 15 Avr 2011 - 17:52






Il est rapporté que Hazrat Amiroul Moaménine (AS), Le Prince des Croyants, portait quatre bagues à sa main :





une de Hyacinthe ou Yàkoùt, pour la parure et la grandeur,
une seconde de Turquoise ou Firouzà, pour la victoire et le secours,
une troisième de «Hadhidé Chine» pour la force,
et la quatrième de Aqîq ou Agate, pour la protection contre les ennemis et les malheurs.







III. - Les bienfaits de l’AQIQ ou l’agate


Dans un Hadith ou une Tradition authentique, il est rapporté de l’Imam Ali Reza (AS) que le Aqîq ou l’agate éloigne la pauvreté et la misère et purifie le cœur de l’hypocrisie.

Hazrat Imam Jaafaré Sadiq (AS) déclare que la bague de Aqîq constitue une protection durant le voyage.

Il appert d’un Hadith qu’un souverain envoya des soldats pour arrêter un individu.

L’Imam (AS) appela ses proches et intimes pour leur ordonner de faire parvenir à ce dernier une bague en Aqîq.

Ils suivirent les recommandations de l’Imam (AS) et l’homme trouva sa liberté.

Il ressort d’un Hadith ou d’une Tradition authentique formulée par Bashir Dhahane qui raconte le récit suivant :

«Quelle sorte de pierre dois-je incruster dans la bague ?
ai-je demandé à Maassoum (AS).
- Pourquoi négliges-tu le Aqîq de couleurs jaune, rouge et blanche ? me répondit l’Imam (AS). Ce sont des montagnes du Paradis.

Le mont de Aqîq rouge couvre de son ombre le château du Messager d’Allah savv, celui du jaune forme son ombrage sur le Palais de Hazrat Fatima (AS) et le blanc sur celui de Hazrat Amiroul Moaménine (AS), le Prince des Croyants, continua l’Imam (AS).

Ces trois châteaux se trouvent en un seul endroit et des fleuves coulent sous ces montagnes, dont l’eau est plus froide que la glace, plus douce que le miel et plus blanche que le lait.

Ces trois fleuves jaillissent de la Source de Kawçar et se déversent en un seul point.
A l’exception des Descendants de H° Muhammad savv et de leurs Shias, personne ne pourra boire de cette eau.
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

Ces trois collines chantent les louanges d’Allah, glorifient et prônent le Seigneur des mondes.

Celui parmi les Shias ou les Fidèles des Descendants de H° Muhammad savv qui portera une bague faite d’une des pierres de ces montagnes continuera de recevoir des bienfaits, verra augmenter sa subsistance, sera protégé des malédictions et de toutes les choses dont il craint leurs méfaits ou qui pourraient le nuire, qu’il s’agit de l’injustice d’un tyran ou d’un autre malheur, » ajouta l’Imam (AS).

Il apparaît d’un autre Hadith que le Salat de deux Rakates accompli avec une
bague en Aqîq est meilleur que mille Rakates effectuées sans le Aqîq.


IV.- Les bienfaits de Hyacinthe, de Topaze (Nilame) et de l’Emeraude

Hazrat Imam Ali Reza (AS) déclare que le port de la bague de Hyacinthe ou Yakoùt éloigne les difficultés.

Hazrat Imam Moussa Al Kazim (AS) déclare que le port de la bague en Emeraude ou Zamarroud anéantit les peines.

Dans un autre Hadith, on retrouve les mêmes déclarations de l’Imam Ali Reza (AS), mais pour la bague en Topaze ou Zabar Jade.

Il a, par ailleurs, ajouté que le port de la bague en Emeraude ou Zamarroud transforme la pauvreté en richesse.

Il a aussi annoncé que celui qui portera la bague faite de Hyacinthe jaune ou Yakoùuté Zard sera toujours à l’abri de la pauvreté.



V.- Les bienfaits de Firouza et de Jiz’aé Yâmani (Aqîq de Yémen)

Hazrat Imam Jafaré Sadiq (AS) déclare que celui qui aura sur lui une bague de Firouza ou Turquoise ne sera jamais misérable.

Hassan Ibné Ali Ibné Mehrane raconte qu’une fois, je rendis visite à l’Imam Hazrat Moussa Al Kazim (AS) et j’aperçus sur son doigt sacré une bague qui arborait la gemme de Turquoise sur laquelle était mentionnée :
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

«LILLAHIL MOULK» (Le Royaume appartient à Allah seul, Sourate n°3, Verset n°189).

Je la regardais minutieusement lorsque l’Imam (AS) m’interrogea :

« Que regardes-tu ? «
- Hazrat Amiroul Moaménine (AS), le Prince des Croyants, portait une bague de Turquoise sur laquelle était écrit : «Lillahil Moulk, » lui dis-je.

- La connais-tu ? me demanda l’Imam (AS).

- Non, lui répondis-je.

- Voici, cette bague est la sienne et cette gemme de Turquoise est un présent offert par l’Ange Jibraîl (Gabriel) au Messager d’Allah savv , apportée du Paradis. Hazrat l’Envoyé de Dieu savv l’offrit à Hazrat Amiroul Moaménine (AS), le Maître des Croyants.
<!--[if !supportLineBreakNewLine]-->
<!--[endif]-->

De main en main, elle parvint jusqu’à moi, » m’expliqua l’Imam (AS).

Hazrat Imam Ali Reza (AS) déclare en citant Hazrat Amiroul Moaménie (AS), le
Maître des Croyants, qu’un jour, le Messager d’Allah savv apparut de sa sainte demeure, avec au doigt une bague de Jiz’aé Yamâni (une sorte de Aqîq), et accomplit le Salat avec nous.


Lorsque le Salat prit fin, il m’offrit cette bague en me recommandant de la porter à la main droite pour accomplir le Salat car la Prière effectuée avec le Jiz’aé Yamâni vaut soixante dix Prières.

Cette pierre gemme récite la Gloire d’Allah et l’Istighfâr (le Pardon) dont le porteur en bénéficie tout le Sawàb ou les récompenses spirituelles.


Ali Ibn Mouhammad Zamiri raconte que :

«je me suis marié à la fille de Jaafar Ibn Mouhammad, je l’aimais profondément, mais elle ne me donna pas d’enfant. Je rendis, donc, visite à Hazrat Imam Ali Naqi (AS) et lui fis connaître mes souhaits. L’Imam (AS) eut un sourire aux lèvres et me déclara :

prends une bague de Turquoise et mets-la au doigt, en y faisant graver :

«RABBHI LAA TAZARNII FARDHANW VA AN-TÂ KHAÎROUL VAARISSIINE »



(Ô mon Seigneur! ne me laisse pas seul, tandis que Tu es, Le Meilleur des héritiers.)


- Sourate 21, Verset : 89. -

Je suivis, donc, les directives de l’Imam (AS) et, une année n’était encore écoulée que, par la baraka de celle-ci, j’eus un fils de cette femme.

Selon Hazrat le Messager d’Allah savv, Le Seigneur des mondes annonce que celui dont les doigts portent les bagues de Aqîq et de Firouza (agate et turquoise) et qu’il lève ses mains devant Moi pour M’implorer, J’éprouve de la gêne envers lui et Je ne le retourne pas désespéré.



VI.- Les bienfaits de Dourré Najaf, de Hadidhé Chine et des autres Gemmes



Moufazzal Ibn Oumar rapporte qu’un jour, je rendis visite à Hazrat Imam Jaafaré Sadiq (AS), tandis que je portais à mon doigt la bague de Dourré Najaf (la perle de Najaf).

«Ô Moufazzal ! En voyant cette perle, me dit l’Imam (AS), les Croyants et les Croyantes éprouvent de la joie, le mal de leurs yeux disparaît et je désire que chaque Croyant porte à sa main ces cinq sortes de bagues :

1- En premier, vient la bague de Hyacinthe ou Yâkout qui est la meilleure
parmi toutes.


2- En seconde position est la bague d’Agate ou Aqîq, cette pierre témoigne
de la sincérité envers Allah et nous, les Ehloul Bayt.


3- Elle est suivie par la bague de Turquoise ou Firouzâ qui intensifie l’acuité
visuelle, élargit la poitrine, fortifie le cœur et le Croyant qui sort, avec
cette bague à la main, verra ses vœux se réaliser.


4- La quatrième est la bague de Hadidé Chine, mais je ne souhaite pas qu’on la porte d’une façon continue. Celui qui, avec cette bague à la main, se rend chez quelqu’un dont il craint la malveillance sera à l’abri de ses méchancetés. Cette pierre fait éloigner le Satan, c’est pourquoi, il est plutôt, favorable de l’avoir sur soi.


5- La cinquième est la bague de cette perle qu’Allah Le Majestueux a créée
à Najaf Al Ashraf.



Allah marquera sur le Registre des actions de celui qui la porte, pour chaque regard posé sur elle, le Sawâb ou la récompense spirituelle d’une Zyarat, d’un Hajj et d’une Oumrah qui sera semblable au Sawâb des Prophètes et des Swaléhines (Les Gens de Bien).

Si Allah Le Très Grand n’avait pas couvert nos Shias de Sa Miséricorde, cette gemme de Douré Najaf ou la Perle de Najaf se vendrait à un prix inabordable. Cependant, Allah leur a accordé celle-ci au bon marché pour que tous, les riches comme les pauvres, puissent la porter.

VII.- Que faut-il graver sur les pierres

Houssain Ibn Khalid vint voir l’Imam Reza (AS) et lui demanda :


« Est-ce qu’une personne est autorisée à porter dans sa main une bague sur laquelle est gravée la formule de LAYLAH ILLALLAH et qu’elle se serve de cette main dans les toilettes pour le Istinjà ou la purification après la déjection alvine ?

- Je ne considère pas cet acte comme étant meilleur pour qui que ce soit, répondit l’Imam (AS).

- Alors, le Messager d’Allah savv et vos parents et ancêtres ne faisaient pas le Istinjà avec la bague à la main ? Questionna Hussain.

- Si, ils le pratiquaient, mais la bague se trouvait à la main droite, lui expliqua l’Imam (AS). Craignez Allah et ne les accusez pas ! Hazrat Adam (AS) portait une bague sur laquelle étaient gravés :



LAYLAH ILLALLAH , MOHAMMADOUN RASOULOULLAH , qu’il avait apportée du Paradis, ajouta l’Imam (AS)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

les vertux des pierres en islam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les démons de l'Islam : Les Djinns
» Au secours, pierres brisées!
» Pierres qui se cassent...
» coup de tristesse : malachite brisée...
» LES PIERRES DE PROTECTIONS
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pouvoir des pierres ::  :: -