le pouvoir des pierres

tout sur la lithothérapie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Un peu de spiritualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Un peu de spiritualité Ven 27 Juil 2012 - 20:59

Voilà, il m'arrive souvent de surfer sur Internet ou de lire des livres que j'apprécie tant. Ci-dessous un texte qui me parle beaucoup, il s'intitule :

____________________________

Le monde n’a pas besoin d’être sauvé
Par Mary Amato




“Quel Est Le Message Que Vous Transmettez Dans Le Monde?”
Nul besoin d’être écrivain de profession, orateur doué, professeur, médium, guérisseur ou artiste afin de communiquer votre message dans le monde. Certains n’ont pas encore découvert leur propre message et le cherchent encore. Notre vie est notre message pour le monde. Nous transcendons notre message à travers les vérités auxquelles nous croyons, nos valeurs, la façon dont nous vivons notre vie, nos action et réactions, nos peurs, forces, faiblesses, limites, libertés, défis et leçons que nous apprenons par nos expériences, ou par l’autodestruction, le respect de soi, notre valeur personnelle, etc. Tout ce en quoi nous croyons, ce que nous exprimons et faisons dit qui nous sommes et comment nous habilitons les autres.
L’énergie que nous transmettons aux monde nous revient plus tard multiplié. En réalisant cela nous devenons plus attentifs à chacune de nos pensées, à chaque mot et aux actions que nous posons chaque jour. Quoi que nous fassions aux autres, nous le faisons à nous même. Pour créer un meilleur avenir, vous devez vous poser la question: «Qu’est-ce qui donnera plus de sens, de direction, de joie à ma vie?»
Votre message est que vous êtes votre propre Messie, capable de sauver votre propre vie. Le monde n’a pas besoin d’être sauvé. Ceci est une idée que nous avons créée de toute pièce avec notre système de croyance individualiste. Le monde est une école pour l’évolution de notre conscience. Si tout est relié et tout est UN, alors, nous changeons le monde par ce que nous sommes, pas juste par ce que nous faisons. Changez-vous vous-même, vous changerez le monde. Sauvez donc le monde en vous sauvant vous-même. Voyez le monde pour ce qu’il est et vous permettrez à la vérité de s’infiltrer dans votre esprit – pensée. Vous serez alors rempli d’amour, de compréhension et de connaissance de vous-même. La Vérité Divine est éternelle et immuable et nous en sommes tous nourris parce que la vérité est évidence même, au-delà des mots, des théories et des doctrines. Nous sommes des êtres de Lumière, d’Amour et de Sagesse. En d’autres mots, nous sommes des êtres spirituels d’Illumination, des déités. Aussitôt que nous nettoyons les fils d’araignée de l’égoïsme, de la peur, des insécurités, de l’immaturité et de l’ignorance, la vérité rayonne.À chaque fois que nous émettons un juron, cela transmet une énergie négative et, chaque fois que nous exprimons de l’amour cela transmet une fréquence élevée d’énergie d’amour positive. Tout ce dont vous avez besoin dans la vie est déjà vôtre. Vous devez seulement ARRÊTER DE VOUS INQUIÉTER afin de LAISSER LA CONFIANCE, ÊTRE…
Vous ferez alors l’expérience du synchronisme et de l’équilibre dans votre corps, votre esprit et votre âme. Souvenez-vous que nous sommes tous nés en tant qu’incarnation d’amour et de connaissance de soi. Et cela, nous ne le perdons ni ne l’oublions jamais; on peut seulement l’ignorer ou le mettre de côté. Notre monde est exactement ce que nous en avons individuellement ou collectivement fait. Car nous sommes des créateurs conscients créant la création à chaque moment de notre existence. Chaque instant est un point d’illumination et de pouvoir, spécialement quand nous nous sentons attristé, vide à l’intérieur, perdu ou confus, non – aimé et seul. C’est là le signe que notre moi divin nous rappelle à notre divinité. Les sentiments sont la reconnaissance du cœur. Le cœur ressent, le mental ne ressent pas. Le cœur est vivant, le mental est inerte. Le cœur expérimente, le mental conceptualise. Le cœur unit, le mental sépare. Les émotions sont issues des pensées et les sentiment sont issus du cœur et sont signe d’amour, de compréhension et de sagesse. C’est la raison pour laquelle nous devons vivre dans notre cœur plutôt que dans notre moi émotionnel ou mental.
La force de vie que nous appelons Dieu est notre propre nature qui est esprit, qui est l’essence et l’assemblage de tout ce qui est. Voici donc quelques moyens d’améliorer notre connexion avec notre esprit.
•  Vivez dans la paix, car la paix est l’harmonie qui apporte l’équilibre à notre vie et avec les autres.
• Ayez l’esprit ouvert afin de laisser votre moi supérieur passer à travers votre non-moi.
• Soyez l’exemple que les autres ont besoin de voir afin qu’ils puissent laisser manifester le meilleur d’eux-mêmes.
• Soyez amour car l’amour est la réalité de ce que nous sommes et le pouvoir qui soutient toute forme de vie.
• Vivez dans le moment présent, le pouvoir et l’illumination sont le «maintenant».
• Croyez en vous-même, pour aider les autres vous devez d’abord croire en vous-même.
• Voler quelqu’un est vous tricher vous-même.
• Ne jugez ni n’offensez personne, car en le faisant vous permettez aussi aux autres de vous le faire.
• Respectez-vous afin de respecter les autres, ainsi les autres vous respecteront.
• Acceptez le changement comme le moyen que votre moi divin prend pour vous faire évoluer vers un meilleur chemin de vie.
• Le pardon commence envers nous – même, ensuite nous pardonnons les autres, puis les autres nous pardonnent.
• Soyez reconnaissant, humble, généreux, gentil, avenant, sincère, loyal, accueillant. etc.
• Ne contaminez pas la planète en vous polluant vous-même avec des énergies immatures.
• Soyez celui et celle qui prennent soin de la terre.
• Remerciez et appréciez.


Rester assis et ne rien faire ne vous fera pas aimer votre message pour le monde. Parce que chaque âme individuelle a besoin d’explorer et de choisir son chemin vers l’illumination spirituelle qui nous ramène à notre divinité. L’essence de ce que nous sommes est parfaite, entière et complète. Alors comment l’essence de toute chose peut-elle avoir des désirs, des besoins, des attentes. Nous n’avons de désirs et d’attentes que parce que nous nous identifions à notre moi physique, émotionnel et mental. La réalisation de la conscience spirituelle est dans le «JE SUIS».
Alors, afin de vous trouver perdez le besoin de vouloir et de désirer. En lâchant prise, vous laissez être et il en sera fait ainsi.
Nous vivons au moment le plus accéléré de l’histoire humaine. L’âge de l’ombre de la Lumière est stimulé et émerge avec l’âge du nouvel éveil à la conscience de la connaissance de soi, de la maîtrise de soi et de l’illumination de soi. Le temps est venu pour nous de choisir de nous réveiller ou de continuer à errer dans la sphère de la conscience non illuminée. La réalité est que nous nous sommes détachés de Dieu (notre connexion avec la divinité) ce n’est pas Dieu qui nous a laissés. Si nous avons été un étudiant sérieux, nous avons alors appris et nous sommes prêt pour cette transformation.Si nous avons ignoré la voix de«l’appel» nous somme encore au moment du «changement». Le choix est seulement le nôtre!
Je vous bénis et vous donne à tous pleins pouvoirs sur la réalité que vous êtes un être divin au travail pour récolter les fruits de votre arbre de vie.


Mary Amato


Source originale + Urantia-Gaia


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
LaForceTranquille

avatar

Nombre de messages : 2177
Age : 44
Localisation : caen
Date d'inscription : 24/06/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 28 Juil 2012 - 11:15

Je suis déjà d'accord avec le titre, faudra que je repasse par là pour lire la suite ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
orongo

avatar

Nombre de messages : 1245
Age : 39
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 18/06/2012

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 28 Juil 2012 - 12:56

C'est ce que j'ai fait ce matin, LFT ! J'ai vu le titre, je me suis dit oh la la que ça a l'air intéressant ! Puis je suis venu lire cet après-midi.
Je trouve le texte très pertinent, qui souligne des convictions que j'avais déjà.
Il y a cependant des phrases et des concepts qui ne me parlent pas, notamment cecie :
"• Ayez l’esprit ouvert afin de laisser votre moi supérieur passer à travers votre non-moi."
C'est quoi, le non-moi ?
Et cette phrase-ci est magnifique : "• Soyez celui et celle qui prennent soin de la terre."
Merci Esprit, c'est un très beau texte, mais il va falloir que je revienne le lire de temps à autre, il y a beaucoup de choses à méditer là-dedans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mer 1 Aoû 2012 - 17:47

L'art de l'astrologie intuitive
Pleine lune du 2 Août 2012 faites que vos rêves devienne une réalité…
L'actualité de Lunesoleil

Nous avons un bon courant d’énergie planétaire qui circule mis en avant de façon temporaire avec la Lune ouvrant des portes tout aussi provisoires dont il faut saisir l’opportunité. Une Pleine lune retenant son souffle en diffusant une sagesse du cœur venant du cosmos pour nous enchanter ne fusse qu’un instant. Il y a dans cette Pleine lune du cœur à l’ouvrage, de la responsabilité face a toutes les tragédies donnant raison a la dimension éphémère de l’existence de l’homme. Sous ces correspondances planétaires sont recherchés les plaisirs que peut procurer l’aisance sociale, la chaleur d’un soleil au mois d’Aout, de consommer à volonté des fruits de saisons, de quitter le pantalon pour mettre une tenue plus légère … Profitons de ces instants de douceur, de bienfaits pour le moral, les astres nous le permet et que diable « la crise de la dette » nous n’en sommes pas responsable et elle partira de la même manière dont elle s’est installé. Il suffit de croire quelque chose pour lui donner de plus en plus de son importance. Il suffit de ne pas écouter la radio, la télévision de choisir ces informations pour se créer une autre réalité.
Cette Pleine lune nous invite non pas a la modération, mais a profiter au maximum des bons moments, de recevoir avec le sourire les bonnes nouvelles, d’accueillir avec amour le regard de l’autre. Respirons la « joie » a satiété, ne nous en privons pas, tout comme le capital Soleil, amassons en nous même tout les plus beaux sentiments d’amour dans tous ce qui peut nous émouvoir. La béatitude intérieure dépend de notre état d’esprit, de notre choix de l’accomplir ou de nous en priver au risque d’entretenir un état d’insatisfaction permanent. La vie ce n’est pas les clichés d’une vie automatisé et programmés par des puces électroniques, la vie est dans la simplicité de chaque chose, de s’émerveiller avec tendresse, générosité sans attache en toute liberté…


Oui profitons de cette Pleine lune qui nous ouvre l’esprit dans une perspective infini, d’un message universelle et bienveillant. La communication sera essentielle, sans passion donnant le sens du partage sans condition, juste le discernement qu’il faut pour une meilleure compréhension de nous même. Soyons fou, mais restons sage dans la limite de l’entendement que nous en ferons … Il nous faut sortir des schémas obsolètes qui ne sont plus a la mode, toutes les Pleines lunes ne sont pas aussi chargés de flux lunaire plombant les chroniques des journaux des faits divers. Il y a des Pleines Lunes dont le but va servir à rassembler un grand nombre d’individus pour une même cause et qui permettra d’élever le taux vibratoire de la planète pour compenser ceux qui s’exerce vers le bas.
A force de prendre conscience de l’attraction du flux lunaire, vous en maitriserez les variations et retrouverez dans le même coup un conditionnement intérieur moins secoué par les tempêtes lunaires que chacun ne capte pas avec la même intensité. Je pourrais vous suggérer durant cette Pleine lune de faire un « vœux » , lorsque chaque fois que la Lune retrouve Neptune il y a comme une phase « magique » qui nous invite a entrer en résonance avec la part de rêve que nous portons en nous même. Il y a aussi un autre rendez-vous planétaire de Saturne et Neptune faisant le pont et la Lune servant de relais en mettant en marche deux jours par mois une accessibilité de création par le biais de votre imaginaire. Il ne faut pas rater ces rendez-vous très rare et qui ne dureront que quelques mois. Prenez soin de vos rêves et ne les abandonnés surtout pas. L’âme angélique veille sur eux et au moment opportun le rêve peut devenir réalité.
Une Pleine lune pleine de bon sens pour celui qui se donne les moyens d’en rechercher et partager les bons côtés ….

© Lunesoleil (source)


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
quartz-rose

avatar

Nombre de messages : 1803
Localisation : Au calme
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mer 1 Aoû 2012 - 18:38

Excellente idée, ce post.

Merci !

flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lunesoleil

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mer 1 Aoû 2012 - 18:51

Bonjour à tous(tes)

Voilà le lien de la source de l'article du blog L'actualité de Lunesoleil
http://lunesoleil23.wordpress.com/2012/07/31/pleine-lune-du-2-aout-2012-faites-que-vos-reves-devienne-une-realite/

Lien qui aurait dù être dans l'article ce qui m'aurait évité de m'inscrire

Merci et bonne Pleine lune à vous tous sunny

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesoleil23.wordpress.com/
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mer 1 Aoû 2012 - 19:02

Lunesoleil a écrit:

Bonjour à tous(tes)

Voilà le lien de la source de l'article du blog L'actualité de Lunesoleil
http://lunesoleil23.wordpress.com/2012/07/31/pleine-lune-du-2-aout-2012-faites-que-vos-reves-devienne-une-realite/

Merci et bonne Pleine lune à vous tous sunny


Merci Lunesoleil Smile pour confirmer le lien direct de ton Blog qui se trouve déjà en bas de la page, (à côté de ta signature). Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Lunesoleil

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 01/08/2012

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mer 1 Aoû 2012 - 19:04

Esprit a écrit:
Merci Lunesoleil Smile pour confirmer le lien direct de ton Blog qui se trouve déjà en bas de la page, (à côté de ta signature). Very Happy

A ma première visite le lien n'était pas visible , donc tu la rajouté , merci et bonne soirée a toi sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lunesoleil23.wordpress.com/
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Jeu 2 Aoû 2012 - 15:34

Aux âmes courageuses qui ont tant souffert…
Publié le 1 juillet 2012 par Le Passeur


Texte écrit par le Passeur


A l’extrême de l’échelle des expériences humaines point parfois la destruction. Toi, tu es un être sur l’échelle. Tu es né un jour à cette vie avec l’intention de t’élever de ta condition humaine, mais une fois là tu as oublié cette intention et ta pureté a été atteinte, parfois dès ton premier souffle de vie. Suivons un peu ce trajet-là et regardons-le d’un plus près.

A l’orée de ton incarnation, tu as donc voulu transcender ton regard et illuminer ainsi tous les regards qui se croisent en ce monde. Tu as choisi les conditions qui te permettraient cette œuvre, tu as très exactement évalué les capacités qu’il te faudrait pour cela et tu as programmé ta vie en ne te mettant sur les épaules pas plus que tu ne pourrais porter. Puis tu es né, petit être pur offert au service de ton idéal.

Alors a débuté l’expérience difficile qui allait naturellement altérer ta lumière. Ainsi, petit être qui a choisi une amorce de vie pénible, t’es-tu bâti autour de la nécessité de survivre. Bien au-delà de ce dont tu as eu conscience, tu as élaboré des mécanismes subtiles et complexes afin de préserver un semblant d’équilibre dans l’univers, parfois chaotique, où tu as plongé en immersion totale. Ce que j’appelle un équilibre de survie.

Tout ce qui fait encore ta personnalité aujourd’hui – ton Moi, ton ego – s’est donc assemblé dans ce contexte, amalgamé dans le pétrin de tes manques, des croyances que tu as acquises et des violences qui t’ont été faites. Sous leurs coups, tu as fait tout ce que tu as pu pour demeurer vivant et capable de continuer à vivre. Qui donc aujourd’hui pourrait te le reprocher ? Quel ignorant pourrait dire que tu n’as pas fait ce qu’il fallait, puisque tu es là encore, toujours vivant et, surtout,  capable d’imaginer mieux pour toi ?

L’équilibre de survie est l’œil du cyclone où tu demeures depuis le moment où tu as entrevu cette première éclaircie dans le chaos. Une oasis mouvante qu’il te faut suivre sans cesse dans son mouvement désordonné. Mais autour de toi persiste le tumulte qui t’a mené là et au fond de toi hurlent les blessures reçues lorsque tu étais malmené en son tourbillon destructeur. En l’œil du cyclone tu es enfermé et ton équilibre de survie est en péril dès lors que tu t’en éloignes. Au sol te porte la Terre qui boit de ta souffrance et te soutient, au ciel est une issue que tu choisiras si tu faiblis. Celle-là t’éloignera du monde où tu es venu porter ta lumière, celle-là est une évasion désespérée alors que tu as choisi la porte éclairée de la transcendance.

Pour trouver la sérénité et la joie qui l’accompagne, il te faut te rendre libre de ton enfermement, et lorsque dans les épreuves incessantes tu as trouvé ton équilibre de survie, prendre le chemin de cette liberté exige de toi un grand courage. A la clé, pourtant, ce n’est plus de ta survie dont il s’agit, mais de la Vie.




La question est donc de choisir, toi qui a vécu un si douloureux chemin de vie, si tu préfères demeurer enfermé dans l’équilibre de survie qui anime ton Moi jusqu’au dernier jour de ta présence sur Terre, ou si tu réponds à l’appel de ton âme qui vient te rappeler ce que tu es venu faire ici-bas pour toi et pour tous. Car ce que tu feras pour toi, tu le feras pour tous.

Jusque-là tu as bâti tant de défenses pour préserver les battements de ton cœur, qu’elles sont devenues des automatismes dont tu n’as pas la moindre conscience. Selon les conditions que tu as choisies pour naître, ces mécanismes ont fait de toi une victime ou un bourreau, une proie ou un prédateur. Dans cette étape finale de l’expérience, typiquement patriarcale, le féminin a plus souvent incarné la victime et le masculin le bourreau. Ainsi, dans les petits gestes de la vie, dans tes attitudes par rapport à toute chose, dans les comportements qui déterminent ta personnalité, tu réponds au sollicitations d’un cœur qui a mal de tout ce dont il a manqué et de tous les coups de lance qui ont pénétré sa vulnérabilité. Ces douleurs sont si pregnantes en toi qu’elles sont très tôt devenues l’énergie qu’il t’a fallu absorber pour survivre, faute d’en avoir une autre à portée. La souffrance est devenue ta sève là où l’amour s’est éteint. Bien malgré toi, tu as donc fait appel à elle pour exister. Dans l’absence d’amour, le coup porté t’accordait plus d’existence que le néant. Là, pensais-tu, il y avait un regard sur toi.

Tu as grandi ainsi, en substituant chaque jour plus en profondeur, strate après strate, la souffrance à l’amour. Si ce chemin a été long, tu en es venu à confondre les signes de l’intérêt destructeur qui t’était porté avec une forme d’expression de l’amour. En surface tu te contentes encore de cette illusion parce qu’elle sert à ton équilibre de survie, mais plus en profondeur tu ne peux voir l’amour parce que toi-même tu ne t’aimes pas. Comment le pourrais-tu, toi dont on a détruit si tôt et avec tant de violence la pureté, toi qui a dû pour survivre substituer ce qu’on te donnait à ce qu’on aurait dû te donner si tu avais été aimé ? Tu n’as rien à te reprocher, petit Être. Ton chemin vers l’accomplissement de l’œuvre de vie que tu as choisie passait par là. L’étape finale demeure la transcendance de tout cela. Si tu as pu lire ces quelques lignes et te reconnaître, tu en es à ce choix : vais-je aller avec courage jusqu’à m’aimer et vivre enfin ou vais-je abandonner là tant je suis épuisé ?


Au prix de cet ultime courage réside la liberté d’être enfin toi-même, de réactiver au plus profond de ton être la lumière indestructible que tu portes depuis le début. On peut détruire bien des chemins d’expression, mais jamais l’essence des choses. L’amour au fond de toi, n’a jamais été atteint par ton vécu. Ce sont les chemins de son expression à travers toi qui ont été ravagés. Si tu fais le choix de ta libération, si tu fais le choix de sortir définitivement de l’œil du cyclone, quitte à retraverser brièvement les souvenirs pénibles du chaos, mais plus les expériences elle-mêmes car là où tu en es désormais ce n’est plus possible, alors tu seras comme le jeune chien fou et joyeux qui sort de la rivière et s’ébroue. Et chaque goutte que tu expulseras sera porteuse des tous les automatismes qui ont forgé tes armes et ton armure : défiance, agressivité, sadisme, insatisfaction, paranoïa, compensation, masochisme, attente, isolement, autodestruction, etc., ainsi que tous les habituels filtres de la personnalité qui masquent les peurs (voir Le petit bréviaire de l’ego).


Chaque goutte s’évaporera au soleil. Être libre, c’est ne plus avoir peur de rien, comme tu l’étais juste avant ton premier souffle de vie, avant que tu n’inspires pour la première fois l’univers de ton expérience choisie dans l’oubli et que tu en pleures de rage et de refus.

L’Être qui n’a plus peur n’a besoin de rien. Il est libre de toute entrave et rien du monde de ceux qui souffrent encore ne peut plus l’entraver. Il ne se pose pas de question sur ce que sera demain, ne se détermine pas sur ce qu’a été hier et bien souvent ne s’en souvient même plus. Dans tous les sens du terme il inspire le Présent de tous les microcosmes de ses corps du plus dense au plus subtil. Il est heureux de partager, s’enrichit de tout et enrichit le monde de ce qu’il est. Parce qu’il a tout trouvé en lui, il ne manque jamais de rien, il n’a donc aucun besoin et se place ainsi dans le pouvoir d’aimer vraiment. Là est la Maîtrise, là est l’accomplissement de l’œuvre transcendantale dans la densité de la matière. Le feu s’est rallumé de l’intérieur et il embrase l’obscurité. La pénombre s’efface et dévoile les regards étonnés et émerveillés de ceux qui découvrent une autre réalité. Chacun ainsi allume son brasier et illumine notre Unité retrouvée. Ainsi s’achève l’expérience présente, dans la lumière pleinement incarnée.

Fraternellement,

© Le Passeur – 1er Juillet 2012 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Cette série d’articles est réunie dans la rubrique « L’Eveil ».


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Kero

avatar

Nombre de messages : 1931
Localisation : à côté de mon orchidée
Date d'inscription : 15/11/2007

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Jeu 2 Aoû 2012 - 21:17

Merci pour ce beau partage Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Jeu 2 Aoû 2012 - 21:44

Avec grand plaisir Kero sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Ven 3 Aoû 2012 - 12:56

L’adresse de votre Âme a de nouveau changé
Publié le 28 juin 2012 par Le Passeur



Une autre manière de le dire… Le Passeur.

Par Gillian Mac Beth-Louthan

Chaque fois que nous avons une résistance envers quoi que ce soit (une personne, un endroit ou une chose), nous finissons par créer une charge électrique, une réponse bio-électrique. Cette charge devient positive ou négative selon la direction que prennent vos pensées.

Cet espace qu’est la Terre est rempli de possibilités infinies.

Les possibilités vivent au sein de chaque situation que vous attirez continuellement par chaque pensée énergétique à laquelle vous réagissez. Imaginez-vous comme une équation mathématique, une série de chiffres et de résultats. Chaque fois qu’un nombre de cette équation change, le résultat change également. Lorsque la vie vous entraîne dans un cul-de-sac qui semble sans issue, c’est le moment d’apprendre à voler au-dessus de ce qui bloque votre progression.

Élevez votre manière de penser vers un nouveau plateau de création. Tout ce qui se passe dans votre vie est ici à cause de vous. Appropriez-vous le. Vous n’êtes pas une victime mais un étudiant immergé dans de profonds enseignements vivants. Tout comme un soldat qui apprend à utiliser de vraies balles, ce n’est plus de l’entraînement, mais la réalité des choses. Même si la terre est de nature holographique, toutes les actions sur terre sont enregistrées et tenues secrètes. Même dans votre univers holographique, toutes les pensées comptent comme des balles réelles.

Les progrès s’accélèrent dans la vie de chacun alors que le temps passe plus vite que vous ne le pensez ou que vous ne le savez. Les leçons sont plus denses et plus profondes que prévues après des années de nettoyage des débris de la personnalité. Vous ne vivez plus dans la même rue de lumière.

L’adresse de votre âme a changé une fois de plus. Vous Déménagez dans un appartement de luxe du ciel … Il vous est demandé de faire l’expérience d’un niveau supérieur du Soi et de l’Âme avec lequel vous n’êtes ni familier ni confortable. C’est comme de rencontrer de nouvelles personnes, tout ce que vous pouvez faire c’est d’observer jusqu’à ce que vous soyez en sécurité pour agir.



L’esprit et le corps sont reliés par la présence d’une nouvelle âme – avec laquelle ils n’ont pas encore interagi. Ils sont méfiants et confus par cette nouvelle présence vibrationnelle. L’ancien aspect de ce que vous étiez a disparu pour ne jamais revenir, et il n’est plus qu’une mémoire éphémère. Le nouvel aspect de la présence de votre âme n’est plus attaché à aucun résultat comme il l’était auparavant. Ce nouvel aspect voit l’intégralité du dialogue de la création et s’installe dans l’espace de manifestation de la pensée avec un sentiment de puissance.

Il y a une difficulté dans cette vaste représentation de l’amélioration de la lumière car une fine membrane éthérée garde la nouvelle âme/lumière intacte. Cette fine membrane subtile est comme l’enveloppe de protection qui entoure un bébé à naître. Elle le garde à l’abri des dures réalités du monde extérieur jusqu’à ce qu’il soit prêt à naître ; alors la membrane s’étire et se déchire. La nouvelle âme/lumière qui a été activée dans toute l’Humanité ne sera pas pleinement ressentie avant la période Pascale, le moment où la membrane de l’âme sera prête à se dissoudre dans la lumière supérieure de la plénitude de l’Ascension. ( Une Ascension complète vers les nombreuses couches de votre être qui résident déjà dans une lumière supérieure).

A l’heure actuelle, il y a un sentiment d’être partagé entre deux feux, deux âmes, deux amours et deux mondes. Ce sentiment d’être vous et de ne pas être vous s’amplifie en raison des éclipses passées. Tous les éléments de vie se tournent vers vous en vous demandant «  Est-ce que le véritable Vous est prêt à apparaître ? ». Alors que vous essayez encore et encore de redéfinir qui vous êtes, la confusion semble s’épaissir et s’amplifier de plus en plus.

Prenez le temps afin que la membrane entre les couches de lumière s’étire et s’amincisse. Remplissez votre vie de ce qui est bon et embrassez la beauté qui vous entoure. Il y aura toujours quelque chose qui ne sera pas résolu à un certain niveau dans votre vie. Il est important de déplacer votre conscience au-dessus de tout ceci et d’aller vers la beauté de la vie. Il y aura toujours une impulsion de polarité qui maintiendra le petit trou noir du tourbillon de la vie de chacun. Ne soyez pas aspiré par ce qui n’est pas bien – ce qui vous garde toujours en otage. Ce qui n’est pas bien n’est rien d’autre qu’un infime pourcentage de votre force de vie. Déplacez votre conscience vers ce qui est bien, ce qui est bon, ce qui est béni et faites que votre création se manifeste dans cette espace. Chaque pensée a une incidence.




Gillian Mac Beth-Louthan – Traduction Marinette Lépine


Source originale : https://www.facebook.com/notes/translight/gillian-mac-beth-louthan-ladresse-de-votre-âme-a-de-nouveau-changé/457779420912807
Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Ven 3 Aoû 2012 - 13:38

http://interobjectif.net
24/06/2012 - Un faune m'a dit...



Un faune m'a dit :
« Le bonheur c'est simple, il suffit d'être heureux. »

Comment trouver le bonheur ?

L'être humain, au cours d'une vie, pense souvent que le bonheur c'est telle condition, telle situation, telle possession, mais qu'en est-il ?


Un bébé ressent la faim. Il fixe inconsciemment son bonheur dans le fait de boire du lait dans des bras aimants. Et vient le moment où les bras aimants le dépose dans son berceau et qu'il se retrouve seul et il pleure. Il grandit et petit garçon, il croit connaitre le bonheur avec ce beau vélo tout neuf, exactement comme il avait prié pour l'obtenir. Il lui semble qu'il n'existe rien qui ait plus d'intérêt que ce vélo rouge. Un mois après il désire tout aussi fort une paire de skates. Il est maintenant un adolescent avec les désirs de son âge comme aller à ce concert de son groupe préféré. Il prie et promet à Dieu de ne plus rien Lui demander s'il peut aller avec ses copains à ce spectacle. Il est exaucé. Ses parents ont fini par accepter. Il est persuadé d'être le plus heureux des hommes. C'est maintenant un homme qui va entrer dans la vie active mais pour cela il lui faut obtenir son diplôme. Il demande à Dieu de l'aider en Lui expliquant que c'est ce qu'il y a de plus important pour lui. Que c'est la clef de la liberté car il pourra gagner sa vie et faire ce qu'il veut. Il est fou de joie car il est reçu. Il trouve un emploi et il pense qu'il a de la chance et que la vie lui sourit, qu'il connait le bonheur. Il se croit invincible. Ce bonheur dure peu car il s'entend mal avec son chef et un collègue. Ce qui le console c'est la rencontre qu'il a faite. Cette fois-ci il en est sûr, il est amoureux. C'est la femme de sa vie. Cependant, il y a un problème. La belle entretient une relation avec un autre homme. Le jeune homme prie à nouveau Dieu : « O mon Dieu, si Tu me permets de l'épouser, je serais le plus heureux des hommes et je ne te demanderais plus rien. » Il est exaucé et ils se marient. L'homme pense que cette fois-ci il est réellement le plus heureux des hommes. Le temps passe et l'homme oublie qu'il est heureux et se contrarie souvent comme par exemple, ce chauffard qui lui a fait une queue de poisson et un geste obscène. Il n'a pas décoléré pendant au moins une heure. Le bonheur était bien loin de lui. Une petite fille nait puis trois ans plus tard, un petit garçon. La famille, les amis, lui disent qu'il est un homme comblé mais lui, pense aux traites de la maison, aux impôts, aux voisins qui font souvent du bruit la nuit et à sa belle-mère qui influence trop sa femme. Les années passent. Une terrible nouvelle le terrasse. La terre semble s'ouvrir sous ses pieds. Sa fille chérie, la prunelle de ses yeux, comme il aime à dire, est gravement malade. Les médecins sont pessimistes. Il prie de tout son être « Mon Dieu, guérit-la, je t'en supplie. Si elle guérit, je ne te demanderais plus rien. Je serais le plus heureux des hommes ; Je ne me plaindrais plus car je comprends que rien n'a plus d'importance que ma fille. » Il ne pense plus qu'à la maladie de sa fille. Il ne prend même pas conscience de son cadet qui vient se serrer contre lui en lui disant « je t'aime papa, je suis là ». Sa petite fille
guérit. Des larmes de bonheur coulent sur ses joues. Il pense que plus jamais il ne pourra se sentir malheureux puisque sa fille est en vie et en bonne santé. Les mois passent et d'autre situations plus ou moins importantes font vite oublier à cet homme qu'il est heureux et qu'il a promis de ne plus rien demander. N'est-ce pas un peu la vie de chaque être humain ? Il pense que le bonheur sera là si telle chose se produit. Et lorsque ce qui était désiré, se produit, le bonheur véritable n'est pas au rendez-vous. Parfois une illusion de bonheur superficiel et éphémère, leurre l'esprit, mais rien de plus. Alors qu'est-ce que le bonheur et comment le vivre ?

Un faune m'a dit : « Le bonheur c'est simple, il suffit d'être heureux. »

Et si le faune m'avait ainsi expliqué que nous n'avons pas à faire dépendre le bonheur d'une condition, d'un état,
d'une situation ou d'une possession. Le bonheur est infiniment plus que cela. Le bonheur ne se nourrit jamais de
l'extérieur. Le bonheur vient de l'intérieur de soi et se projette pour nourrir la scène extérieure de la matière. Tant
que nous recherchons le bonheur à l'extérieur de nous, notre vie va refléter le manque de bonheur. Lorsque notre
vie est éclairée par la Lumière du bonheur qui vient de notre Source, les scènes de la vie nous reflètent ce
bonheur.

Ainsi la phrase de ce faune, messager de l'Être Intérieur, prend tout son sens. Ce n'est qu'en recherchant la
Présence, Source intarissable de Vie que le véritable bonheur peut être connu. C'est ici et maintenant et sans
conditions, que le bonheur est. Attendre, espérer que ce qui fait mal, dérange, change, est un leurre. Pour le
ressentir, il faut consciemment faire l'effort de se connecter à ses vibrations, quelles que soit la situation présente.
Avec l'aide divine, cela est possible. Rappelons-nous la parabole du fils prodigue. Dès que celui-ci a pris le
chemin du retour, le Père est venu à sa rencontre. N'en doutons pas en décidant de revenir vers la conscience de
l'Unité qui est bonheur dans la plénitude, l'aide divine sera effective.

Un faune m'a dit : « Le bonheur c'est simple, il suffit d'être heureux. »

http://interobjectif.net


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Lun 6 Aoû 2012 - 20:27

AMOUR/SAGESSE
Ne pas créer des réalités
illlusoires
« Comme vous n’avez aucune conscience de ce que vous allez vivre dans cinq minutes, de ce que nous allons vous demander de faire dans un quart d’heure, de ce que vous allez faire pendant votre sommeil, nous vous disons ceci :

Ne projetez pas vos angoisses devant vous en permanence, parce que non seulement vous vous traînerez des difficultés que vous avez parfois mal vécues, mais parce que si le faites vous serez totalement étouffés par des angoisses qui n’ont en fait aucune réalité.

Les soucis que vous vous faites en permanence sont les projections de réalités illusoires puisque ces réalités ne se sont pas encore accomplies.

N’oubliez pas la puissance de votre esprit ! Vous pouvez donner une direction à votre vie en fonction de vos pensées et de vos désirs, et c’est pour cela que nous vous disons de ne pas créer de réalités négatives et de ne projeter toujours devant vous qu’un futur merveilleux, un futur que vous devrez créer jour après jour et qui se réalisera.

Même si vous deviez traverser une tempête terrible, vous pourriez passer au travers d’elle sans en être le moins du monde affectés, et cela uniquement si vous avez choisi votre réalité.

En choisissant une réalité positive, vous vous créez comme un vêtement imperméable à toutes les réalités qui vous entourent et qui, automatiquement, interfèrent avec votre propre réalité.

Alors devenez imperméables aux réalités qui ne sont pas les vôtres, à celles que vous n’avez pas choisies ; de ce fait, vous passerez toujours librement au travers de la vie.


Par contre, il faut quand même que vous soyez prévoyants, mais pas insouciants. Nous parlons de prévoyance parce que votre monde vit d’immenses turbulences et qu’il faut que vous puissiez prévoir les désagréments que peuvent occasionner ces turbulences dans votre vie, sans cependant leur donner une importance primordiale. Il faut seulement que vous soyez au courant de certaines choses et que vous agissiez avec cette connaissance.

Il est aussi mauvais de se mettre la tête sous le sable en disant « mon avenir ne m’occasionnera aucune tourmente puisque je le crée en fonction de ma propre réalité ». Dans un sens, vous avez absolument raison, cependant n’oubliez pas que si vous n’êtes pas suffisamment forts, l’avenir de tous ceux qui sont autour de vous, de vos frères et de la planète toute entière aura automatiquement des interférences sur votre propre avenir ; c’est dans ce sens là que nous vous demandons d’être vigilants et de prendre certaines précautions. Nous ne vous disons pas ceci pour vous apeurer, car c’est tout à fait à l’opposé du but de notre enseignement, nous vous le disons simplement pour vous enseigner sur les autres réalités qui vous entourent.

Dans tout ce que vous ferez, il faudra enlever tout émotionnel négatif, tout émotionnel gérant des peurs.

Nous espérons que nous nous sommes bien faits comprendre par rapport à la différence entre projeter sans arrêt devant soi un avenir difficile avec toutes les conséquences que cela peut entraîner dans votre vie et se mettre la tête sous le sable en disant « peu importe ce qui doit arriver, je ne veux pas le savoir. »

Dans la vie, il faut que vous soyez toujours au courant des difficultés possibles pour pouvoir mieux les affronter le cas échéant, et si ces difficultés ne se produisent pas, remerciez simplement le Père de la grâce qu’il vous a faite d’écarter de votre chemin certaines expériences difficiles ».

Par Monique Mathieu
http://ducielalaterre.org


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Lun 6 Aoû 2012 - 20:56

Les clés de l’ascension
Publié le 17 mai 2012 par Le Passeur



Par le Passeur

Celles et ceux qui me lisent de temps en temps auront remarqué qu’entre ces temps un autre temps fait de silence s’est installé. Un besoin de retour exclusif à la terre m’était nécessaire que j’ai mis à profit sur les plans d’action, de réflexion et de ressourcement. Il fallait laisser venir à travers les tâches simples qui nous apprennent toujours plus sur le lâcher-prise, l’abandon et l’humilité dont j’ai déjà tant parlé ici. Je pense que ce temps suspendu est nécessaire à tous, aujourd’hui tout particulièrement, et que chacun, dans la mesure de ses capacités, ne doit pas omettre de le vivre pour de mauvaises raisons si le besoin s’en fait sentir.

Nous avons franchi jusque-là en douceur le terme d’une époque. Bien des catastrophistes en seront pour leurs frais, non que tout soit fini, loin de là, mais les grands mouvements de Gaïa – tout à fait observables – se font jusque-là dans un équilibre étonnant qui préserve bien des vies. Pourtant, partout, toutes les plaques tectoniques de la Terre ont bougé sans qu’il y ait pour autant de catastrophe. Cela présage un avenir qui fut longtemps hors d’atteinte. En empruntant un raccourci abrupt, je dirais que la volonté et l’effort d’un grand nombre d’incarner eux-même le monde qu’ils veulent voir et non celui que d’autres leur présentent y est sûrement pour beaucoup. Comme je l’ai dit, tout n’est pas fini, ce qui arrive au sein de la Terre et des espèces vivantes qu’elle porte ne peut se comprendre pour ceux qui le souhaitent que par l’observation de notre Soleil dont l’activité est en hausse et grimpera encore jusqu’à son pic prévu en 2013, et par les mouvements cosmiques que nous allons observer. Il y aura sur Gaïa des mouvements plus conséquents et je le redis, chacun vivra la résonance de ce qu’il émettra. Dans un même monde et au travers des mêmes évènements seront vécues des réalités bien différentes. Il importe donc de persévérer, de ne pas entrer dans les peurs et les colères des alarmistes à la vision troublée et de veiller à ce qu’aucun fil ne nous relie plus aux marionnettistes. Les manipulations vont bon train et il n’est pas exclu que le vieux bouc ne meure sans encore quelques bonnes ruades. Laissez filer cela, n’entrez plus dans le jeu, vivez le détachement qui est naturellement le vôtre hors de vos blessures, soyez plus que jamais dans ce monde mais pas de ce monde.

J’ai beaucoup écrit sur ce qui me semble l’absolu essentiel au-delà de tout ce qui peut être dit ici et là : la guérison. La guérison de nos êtres blessés tout au long de tant de vies difficiles, la guérison du conditionnement auquel nous avons été et nous sommes toujours soumis – bien que de moins en moins en cette époque d’apocalypse où par définition tout se révèle – la guérison avant tout de notre corps émotionnel qui détermine tous nos mécanismes de défense et les filtres qui voilent notre regard, la guérison des automatismes qui nous séparent, la guérison des maux nés de notre identification à notre égo. J’ai le sentiment d’avoir dit à peu près tout ce que je pouvais sur ce sujet. J’ai tenté aussi de donner une perspective à ce processus de guérison : pourquoi justement aujourd’hui ? Au terme de quoi ? Dans quelle histoire nous sommes-nous embarqués ?  Il est temps d’aborder autre chose.

Tout le monde n’en est pas au même point dans son histoire personnelle. Beaucoup ne se sentent pas prêts devant l’échéance qu’ils pressentent mais ne peuvent clairement formuler. Le seul fait pourtant qu’ils se posent la question, montre qu’ils le sont. Ne jugez ni ce que vous êtes à ce jour, ni ce que sont les autres derrière votre regard. Tout est miroir et ce que vous vivez d’autrui vous renvoie encore et toujours à ce que votre être profond réclame de vivre pour avancer sur ces points qui demeurent dissonants. Il y a en vous l’ego, ce Moi dont nous avons tant parlé, qui toujours se pèse et se compare, s’angoisse et s’interroge, critique et renie, juge et dénie, et il y a vous en votre essence, VOUS, qui savez exactement où vous allez et qui déterminez les conditions des expériences que vous rencontrez ici-bas afin d’amener en la matière la lumière de la connaissance qui sera la lumière alchimique de la transcendance.

Vous, en temps que sous-ensemble de l’ensemble, si vous transcendez votre intolérance à autrui, si vous transcendez votre jugement, vous établissez sur ces points majeurs une équation dans la géométrie des échanges humains et apportez ce progrès à l’ensemble. C’est comme ouvrir avec pour seul outil l’harmonie un sentier dans une végétation inextricable où chacun se débat à la machette, sans conscience de ce qu’il rencontre. Tout le monde finalement en bénéficie et la paix revient lorsqu’on entrevoit le sentier.


Ce que vous avez alors établi dans la transcendance ouvre de nouvelles perspectives dans la géométrie existante et ces perspectives trouvent aussitôt résonance ici et ailleurs et se réalisent dans un mouvement fractal continu. Tout en permanence se crée ainsi et ce qui se crée en conscience porte en lui sa continuité, elle-même créatrice. L’une des lois fondamentales en vigueur parmi les peuples éclairés de l’univers est la responsabilité de nos créations.

Dans l’ordonnancement naturel de cette perspective nouvelle, il arrive toujours un moment, d’abord fugace, où le regard entrevoit l’alchimie sacrée de la vie, l’imbrication parfaite de tout évènement de l’espace et du temps. Ces premières fulgurances se portent souvent sur sa propre vie. Soudain, un éclair fuse où tout est compris du sens et de l’utilité de chaque évènement vécu depuis aussi loin que remonte sa mémoire d’enfant jusqu’au jour de cette vision. C’est à la fois un choc – parce que l’on entrevoit alors ce que fut jusque-là sa propre non-conscience – et un ravissement car on touche à la fois au macrocosme qui nous dépasse mais qui nous imprègne à cet instant de l’amour attentif dont il nous éclaire, et au microcosme important que nous sommes puisque pleinement acteur au sein de l’ensemble. Ce sont des moments de grâce, des moments empreints d’une joie profonde, qui préfigurent ce que nous allons vivre très bientôt après ce que la plupart désignent comme l’ascension.

Il n’en sera pas de même pour tout le monde, bien sûr. Non que tout le monde n’ait pas les mêmes chances et le même potentiel en lui, mais tout le monde n’a pas fait les mêmes choix. Ce choix, j’en ai déjà parlé, appartient à chacun, bel et bien en son âme et conscience, ce n’est pas cette fois une formule toute faite. Il y a donc ceux qui ont fait en leur âme le choix d’accompagner cette conscience élevée qu’est Urantia-Gaïa dans sa propre ascension et ceux qui ont conservé en eux les poids qui les empêchent de s’élever vibratoirement avec elle. Ceux-là feront donc cette expérience ascensionnelle un peu plus tard, après avoir enrichi leur chemin, c’était leur choix de départ et ils savent ce qu’ils font.

L’ascension est une descente de lumière dans la matière qui accélère la fréquence vibratoire de celle-ci. On monte alors de plusieurs octaves pour se caler (se synthoniser) sur la fréquence où se stabilisera notre Terre. Ces dernières semaines, après quelques incursions déjà auparavant, le système solaire est entré pour une très longue période dans la ceinture de photons, qui je le rappelle sont des particules de lumière. Littéralement, nous baignons à présent dans un océan de lumière que nous n’avons pas connu depuis plusieurs millénaires et nombre d’entre nous l’avons ressenti fortement dans nos corps physiques. Ce qui selon les personnes s’est traduit dans un premier temps par des fatigues intenses, parfois à la limite de l’épuisement, des états dépressifs, des douleurs variées et changeantes, des mises en avant (en lumière) des traumas et autres poids lourds non guéris… Les plus chanceux, les plus légers, auront ressenti une forte stimulation de leurs pulsions joyeuses et créatrices. La mise en lumière active en chacun une alchimie propre à ce qu’il est sur le moment. Tout ça se stabilisera car nous sommes parfaitement conçus et préparés pour nous y adapter.

L’alchimie n’est pas un mot imprécis et hors de portée. Il signifie entre autres que vous êtes inconsciemment perméables à de multiples influences et que tout ce que vous posez dans les actes de votre vie revêt un sens et porte ses conséquences sur différents plans, du matériel à l’éthérique. C’est une cuisine faite de multiples ingrédients. Ainsi pour prendre cet exemple, acheter une maison en un lieu porte un sens qui n’a rien d’anodin. Il y a résonance entre ce lieu et vous et vous décidez d’une imprégnation mutuelle en incarnant un acte d’achat qui symbolise un ancrage profond en cet endroit. Le rendez-vous était en fait prévu bien à l’avance et s’inscrit dans une géométrie précise en rapport avec la Terre. Si au-delà de la simple transaction et du contentement qui en découle, vous ouvrez votre perception au sens de tout cela, il est probable que vous touchiez aux raisons profondes de votre désir d’ancrage en ce lieu et que vous en ressentiez alors le mouvement d’ensemble, la géométrie qui se dessine, peut-être même les conséquences sur l’ensemble. C’est d’ailleurs quelque chose à faire avant de poser tout acte, ressentez-en d’abord la justesse en vous et observez les signes. Tout a-t-il été fluide pour vous amener jusque-là ? Et à présent y-a-t-il harmonie ? Dans le cas contraire, réflechissez-y à deux fois, car il est probable que cette création ne porte pas en elle sa continuité. C’est vers quelque chose de cet ordre que nous porte le nouveau monde qui se dessine, vers une conscientisation profonde de tout acte – et même de toute pensée. Vu d’ici, sur le seuil, juste avant le passage du chas, cela semble ardu. Mais une fois passé ce seuil, nous n’aurons plus les limites que nous avons, et ne doutez pas qu’il y aura de l’aide présente sur le chemin.


En attendant donc, ce qui n’est pas résolu en nous, ce qui n’est pas aligné dans notre verticalité remonte inévitablement à la surface avec son inconfort. Si vous vivez encore des situations désagréables, même si vous avez l’impression qu’elles ne sont pas de votre fait, si vous êtes toujours la proie de douleurs, de tourments intérieurs, de sentiments involutifs de tout ordre – colère, intolérance, perte du désir ce vivre, agressivité, etc. – c’est que votre âme réclame votre attention sur les souffrances contenues qui vous encombrent avec assez de poids pour vous entraîner trop encore dans leur sillage boueux. Ne croyez pas que ce lest vous place dans l’impossibilité de passer le chas, vous n’en êtes probablement plus là, simplement ça se fera avec plus d’inconfort, car on ne peut passer ce point que dans l’abandon absolu, qui entend aussi le nettoyage de notre corps émotionnel. C’est pour ne pas avoir à affronter trop de vos propres démons sur le seuil que je vous invite à une ultime exploration de vous-même dès à présent. Certes, tout le monde est fatigué de mettre et remettre cent fois l’ouvrage sur le métier, mais n’est-ce pas justement la centième ? Ne baissez pas les bras, mettez à profit le temps qui reste avant la grande bascule et si vous en avez le courage, allez regarder une dernière fois d’où vient ce qui vous gêne encore trop, ce vieux démon, acceptez-le sans juger quoi que ce soit, sachez lui sourire avec bienveillance, pardonnez, surtout pardonnez, et ainsi laissez partir sa barque au fil de l’eau.

Laissez-moi vous parler un peu du pourquoi de tant de certitude quant à l’avenir radieux qui nous attend. Le temps est perçu ici de façon linéaire comme un film qui se déroule, je ne vous apprends rien, il y a donc la perception d’un passé, d’un présent et d’un futur. Lorsque de notre point de vue dans cette troisième dimension nous parlons du futur, il semble alors que nous nous projetons dans l’imaginaire, dans ce que nous laisse supposer ce que nous avons déjà vu du film. Ce n’est que le point de vue de notre dimension. Autrement dit la linéarité du temps ne s’applique qu’à notre perception de l’univers. Au-delà de cette perception particulière, cette linéarité disparaît et tout existe alors en même temps. Les êtres qui nous aident dans notre évolution ont une vision de l’ensemble du film. Ils ont la possibilité de visionner n’importe quelle image de la pellicule, ils peuvent emprunter ce que j’appellerai les couloirs du temps, ainsi que les humains de cette dimension lorsqu’ils vivent une expérience de conscience modifiée qui ouvre cette perception.

L’avenir à partir d’ici et maintenant existe donc déjà et peut être observé, mais il n’est pas fixe, il se modèle selon les lignes du temps dont j’ai déjà parlé. Simplement, il y a pour tout avenir en potentiel un point existant dans la linéarité du temps de notre dimension à partir duquel l’élan est déterminant pour ne plus le modifier en profondeur. En somme un point de non-retour qui fait que l’énergie en mouvement atteint l’un des points remarquables de sa trajectoire, comme le sportif qui va sauter la barre ne peut plus stopper son mouvement à partir d’un certain point de son élan, ni rater son objectif (passer la barre) même si son intention, sa croyance en lui, faiblit au-delà de ce point. Ce point remarquable de la trajectoire est l’ascension d’une bonne partie de l’humanité en cœur avec la Terre qui la porte et la nourrit. Ce n’est pas rien, c’est vraiment un point très remarquable et c’est pourquoi il est si important de maintenir dans la simplicité et la joie notre intention de porter en nous jusqu’au bout le monde que nous appelons de nos vœux. Ainsi nous assurons solidement le point de non-retour.



Ce qui est vu, au-delà de notre dimension, c’est que ça a été réalisé malgré toutes les tentatives de déstabilisation des marionnettistes par la peur et tous les artifices de la séparation. Ne relâchons pas pour autant notre intention, menons-là sereinement jusqu’au passage du chas tout en dégageant encore un peu plus les entraves qui nous encombrent. Les pouvoirs en place jusque-là se délitent, ils pourront de moins en moins dissimuler ce qu’ils sont, leurs fondations tombent, ils auront de plus en plus de mal à le masquer et leurs actions n’auront bientôt plus d’effets. Que l’œuvre qui s’accomplit soit la plus parfaite possible, faisons tous du mieux que nous pouvons en ne nous laissant pas distraire par les bruits du monde qui vont aller grandissant et les quelques inconforts que nous pouvons encore rencontrer.

Quelque chose d’exceptionnel est en train d’arriver, dont nous avons nos propres clés, quelque chose qui s’est bâti sur des millénaires et dont le dernier acte s’achève depuis quelques décennies jusqu’au dénouement final où nous arrivons, là, dans le temple au sommet de la pyramide. Quelque chose qui effacera vite les difficultés vécues, quelque chose qui sonnera le grand réveil de l’humanité et son entrée tant attendue en maturité.

Fraternellement,

© Le Passeur – 17 Mai 2012 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la diffusion à la seule condition de ne pas l’associer à une démarche commerciale, de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.


Dernière édition par Esprit le Jeu 23 Aoû 2012 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
pieleg76

avatar

Nombre de messages : 49
Age : 54
Localisation : fécamp
Date d'inscription : 23/02/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mar 7 Aoû 2012 - 4:40

je viens de découvrir ton post, merci pour ce partage Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pieleg76.over-blog.com
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mar 7 Aoû 2012 - 9:25


L’Eveil en soi (1)
Du déconditionnement à la libération, mode d’emploi


Par Le Passeur

L’époque est unique et réellement extraordinaire.  A la fois tu vis dans un monde que la société humaine a rendu dément et tu te sens impuissant à empêcher sa destruction en cours, et simultanément, tu te trouves au seuil d’un nouveau monde inespéré sur lequel tu vas découvrir que tu as tout pouvoir de création. Quel paradoxe ! C’est la délicate période de transition entre la fin d’un monde et l’avènement du suivant, où cette fois les règles du passé n’auront plus ni emprise ni substance.

Sur cette scène où s’entrechoquent les dimensions, les difficultés résident en la bonne compréhension de ce qui arrive, le juste positionnement à trouver et le choix à faire en conscience.

Pour faire court, commençons par là, tu n’es pas juste né corvéable dans la société des hommes, tu es un être divin… Probablement qu’un certain nombre de résistances en toi t’inclinent à rejeter ce fait dans la corbeille à délires de cette époque. Pourtant, si tu fais le chemin d’entendre ce que je vais te dire, tu envisageras peut-être d’en accepter la possibilité ainsi que toute l’extraordinaire potentialité.
 
La prise de conscience

Vois ça comme une expérience. Essaie quelques instants d’oublier tes croyances et ce que tu admets comme certitudes et invite-toi dans l’ouverture d’un esprit sans préjugé. En cet état réceptif, sois serein et portes à ton regard l’idée que tout ce que tu es et dont tu imprègnes ton environnement est en réalité le fruit de ton conditionnement à croire ce que tu a appris depuis ta naissance à cette vie.

Aujourd’hui tu es adulte. Et tu es à chaque souffle en prise avec la trinité du « regard-sentiment-pensée ». Tout pour toi commence et se répète par le regard que tu portes sur le monde, puis à travers le filtre de tes émotions par tout ce que tu extériorises de toi, tes pensées, tes paroles, tes attitudes et tes actes. C’est la qualité du regard que tu portes à toute chose qui déterminera toujours le sentiment d’où naîtront tes pensées et tes émotions.

Dans ce processus maître, l’émotion est en réalité la première énergie que tu extériorises. Et son pouvoir est considérable.
Au tout début de ta vie, à l’arrivée de ta conscience dans le fœtus que tu étais, ton ressenti a déposé une première couleur à la toile encore vierge de ton incarnation. C’était le début d’une œuvre qui s’est enrichie chaque seconde et n’a jamais cessé de colorer un peu plus en profondeur ta perception. Lorsque tu étais bébé, la pureté du nouveau-né que tu étais t’inclinait à porter un regard accueillant et exempt de tout jugement, mais imagine un peu au fil de l’expérience le nombre de filtres qui voilent ton regard aujourd’hui.


La peur fut le premier sentiment dont l’expérience de la vie t’a imprégnée. Elle a pu s’insinuer tôt, dès tes premiers moments de vie, selon que tu fus accueilli dans la violence ou dans la douceur, ou bien plus tard. Mais quoi qu’il en soit, sous ses différents visages, elle te fut inoculée dès le plus jeune âge par ton environnement. C’est sur ce pilier instable soutenant bien des fragilités à venir que ta personnalité, ton Moi, ton Je, ton ego,  a commencé à se bâtir.

Cet ego, qu’on l’envisage sous les angles psychanalytique, spirituel ou platonicien, est ton Moi sans conscience dont l’aptitude naturellement égocentrique imagine d’incessants mécanismes de défense, épaississant toujours un peu plus l’écran de fumée qui te sépare de ton être véritable. Le mental est son outil de prédilection, la peur est son moteur.

Si tu observes avec sincérité les mécanismes qui dans ta vie personnelle manque d’harmonie en toi, ou les situations pénibles que tu rencontres, tu verras que derrière les sentiments qui se manifestent alors, la peur n’est jamais loin derrière et qu’elle ne t’a jamais quittée, qu’elle a seulement varié et multiplié les formes sous lesquelles créer ces dysharmonies qui t’affectent. Le manque de confiance en soi, particulièrement dans le féminin au sein de l’actuel patriarcat dominant le monde, l’agressivité multiforme, la victimisation, le désespoir, la tentation d’isolement, sont parmi ses habits les plus usuels.

Ce que je t’invite à conscientiser, c’est que la peur n’est pas un sentiment naturel. Il est inculqué de toutes pièces, et chacun y ayant été exposé par une humanité imparfaite dont les composantes sont elles-mêmes érigées sur le même conditionnement, chacun participe ainsi à le nourrir, favorisant toujours un peu plus sa solidité et son expansion. La société humaine a donc fait de la peur la base de son modèle d’action et de réaction. Ce n’est pas une fatalité, c’est une croyance qui a pris corps et qui maintient sa substance parce que justement tu la crois une fatalité, une composante à part entière des conditions de la vie.

Ce cercle peut-être rompu, définitivement.

- Prendre conscience en premier lieu que nous ne sommes pas notre ego est la première étape incontournable du processus de guérison.


L’ego nous est indispensable dans l’expérience que nous avons tous choisie de l’incarnation dans la matière. C’est un véritable couteau suisse toujours prompt à dégainer le bon outil pour se nourrir. Mais souviens-toi justement que son caractère d’utilité ne doit le situer qu’à la juste place de l’outil qu’il est pour toi. Un outil tout aussi respectable que l’est ta main, mais un outil, rien de plus.

Tu n’as pas à t’identifier à ta main parce que tu es parfaitement conscient qu’elle n’est pas toi mais juste une part de toi, et sûrement pas la part qui décide ce que tu es. Il en est de même pour ton ego, pourtant, tu le laisses prendre les rênes de ton existence en ayant oublié que tu es un être infiniment plus vaste que la personnalité que tu croies être ta seule représentation. De cela nous reparlerons dans un autre article.

- Comprendre que derrière chacune de nos manifestations égotiques (colère, jalousie, victimisation, repli sur soi, etc.) réside une peur, que cette peur est née de blessures avec tout leur cortège d’émotions et que toute blessure est guérissable.
De quelles peurs parle-t-on ? Prenons un exemple. Une enfance de soumission à la violence,  qui n’est hélas pas un cas rare, dessinera le chemin de l’adulte à travers les filtres du manque de confiance en lui et du sentiment de culpabilité, vers un manque récurent de respect pour lui-même. Ce qui pourra s’illustrer au quotidien par toute une palette très nuancée d’attitudes et de comportements possibles.

Pour n’en prendre que deux parmi les exemples souvent rencontrés :  l’inclination autodestructrice, allant de l’exposition répétée aux situations néfastes pour soi – la culpabilité en est souvent l’origine – jusqu’aux tentatives de suicide. Ou, autre facette, l’extrême gentillesse affichée et distribuée en toutes circonstances sans discernement – il s’agit plutôt là de combler illusoirement le manque d’amour : « si je suis gentil je serai aimé et donc reconnu comme digne d’être aimé ».
- Intégrer que ces blessures n’ont affecté de nous que notre ego en remplissant ses sacs émotionnels, et nous souvenir que nous ne sommes pas notre ego comme nous ne sommes pas notre main.

C’est très important de bien comprendre que le conditionnement qui est le tien depuis ta naissance t’a conduit à toujours t’identifier à ton ego. C’est une éducation dont l’emprise est telle qu’il t’est difficile d’imaginer qu’il puisse exister autre chose de toi en-dehors de ce que tu perçois comme les contours de ta personnalité, et que tu situes sans le situer quelque part en ton corps.

Tiens, exerce-toi donc à localiser ta personnalité dans ton corps. Où est-elle ? Où se cache–t-il donc cet ego ? Dans le cerveau, le cœur, le ventre, les orteils ? Quand il est blessé, où est-ce que tu as mal ? Ne vois-tu pas quelque chose d’absurde dans les limites physiques où tu penses te situer ? A moins que tu te situes partout en toi ? Ou ailleurs ? Ou ailleurs et partout à la fois ?.. Là, il y a quelque chose qui s’ébroue et qui commence à sonner différemment. Mais qui ne cadre pas avec l’identification que tu fais de ton être à ton ego…
 
Le lâcher-prise

Résumons un peu. Tu n’es donc pas ton ego, mais lui est une part de toi, et une part qui n’a donc pas à décider pour toi de ce que tu es. Par nature limité, il s’est construit au fil de ta vie sur ses propres blessures et n’a toujours fait qu’agir et réagir en fonction des peurs que ses blessures ont installées en lui. Il a pour cela élaboré tout un système de mécanismes de défense, passant parfois par l’attaque préventive, qui sont autant d’armes blessant à leur tour les egos voisins, créant de nouvelles peurs, créant de nouveaux mécanismes de défense…

Tu remarqueras en passant à quel point le collectif humain fonctionne sur ce principe comme l’individu.

Finalement, pour trouver dans ce chaos émotionnel un sentiment de sécurité qu’il ne veut pas voir comme illusoire, l’ego ne cherche qu’une seule chose susceptible croit-il de maîtriser la peur : le contrôle.



C’est la raison pour laquelle, par ton identification à lui, tu cherches toujours à contrôler tous les aspects de ton existence, osant rarement de ton propre chef les mises en situation de perte de contrôle.

C’est de ces quêtes de contrôle illusoire, aux intérêts rarement communs, que naissent les conflits entre les individus ou les nations, qu’apparaissent à tout stade de leur évolution bourreaux et victimes, échangeant leurs rôles autant de fois que ne sont pas comprises et dépassées les expériences qui y ont menés.

Pour rompre ce cercle, qui est typiquement celui des incarnations dans la matrice des vies successives que tu as vécues, il existe une voie toute simple et qui s’ouvre le moment venu : le lâcher-prise.

Le moment venu ne signifie pas qu’on doit l’attendre sans rien faire. En fait, s’il vient de lui-même et souvent d’un coup, c’est lorsqu’on a déjà entamé le chemin de l’éveil par la prise de conscience de ce qu’est l’ego. Fais un bout du chemin et tu trouveras sur ta route ce qu’il te faut pour aller plus loin. Aide-toi et le ciel t’aidera comme on dit.


Le lâcher-prise, c’est en fait reconnaître que l’ego n’est pas maître. C’est l’idée qu’il y a quelque chose en soi de supérieur à la personnalité et dont la vision plus haute est en mesure de mieux percevoir ce qui est juste et bon pour soi. C’est donc sortir du cercle habituel des actions et réactions pour accepter la guidance d’un soi qu’on pressent supérieur en ceci qu’il n’est pas limité comme l’est par sa nature émotionnelle l’ego.

Autrefois, les Chinois usaient parfois de cerfs-volants sur lesquels figurait le dessin d’un œil. Imagine que ton ego tient le cerf-volant et que l’œil est ta conscience, c’est une image très parlante de la prise de hauteur nécessaire pour discerner ce qui émane de l’ego et des illusions qu’il crée et qu’il subit. Lorsque tu es en interrogation sur toi, porte ta conscience dans l’œil du cerf-volant et observe-toi agir.

Dans une vie actuelle au sein d’un pays industrialisé, le mécanisme du lâcher-prise passe d’abord par s’extirper du flux de stress continu engendré par la vie moderne. Ca peut se faire par paliers progressifs ou brutalement selon les circonstances et tes choix, mais il s’agit bien en fin de compte de ne plus permettre au stress de s’ancrer aux vulnérabilités qui lui sont familières.

Ne lève pas les yeux au ciel mon frère, ma sœur, n’oublie pas que pour en être arrivé là tu auras déjà entamé un nettoyage qui pourra le permettre. Ce que tu crois irréalisable au tout début se réalisera sans même que tu comprennes comment ça a été possible. A ce stade, l’écran de fumée qui te masque la réalité de ce que tu es sera bien moins dense.


Dénouer les ficelles qui ferment les sacs émotionnels remplis par les blessures de l’ego est une autre étape essentielle du lâcher-prise.

Au regard du jugement que tu portes encore sur toi et ta vie, ça peut te sembler une tâche énorme, mais tu te leurres. En réalité ça n’a jamais été aussi facile et rapide que maintenant. Là où autrefois il fallait une vie de psychanalyse avec des résultats souvent très douteux, l’époque veut que ce chemin d’éveil ait été emprunté par un nombre de plus en plus grand d’êtres, et que la lumière qu’ils ont ainsi manifestée en cours de route éclaire à présent le chemin de ceux qui suivent.

Ainsi, dans cette période extraordinaire de notre histoire, les prises de conscience claires et les mécanismes de corrections qui s’enclenchent à leur suite s’accélèrent chaque jour un peu plus. Et s’il y avait des couches émotionnelles profondes en toi que tu ne parviens pas à atteindre seul,  tu as à présent à ta disposition nombre de thérapies et de thérapeutes nouveaux qui apportent des solutions parfois fulgurantes à cette problématique des sacs émotionnels. A toi d’user de ta foi et de ton discernement pour te guider vers qui et quoi seront bons pour toi.

Sois toutefois vigilant, le risque est grand de te perdre sur les chemins consistant à trop te tourner vers l’extérieur pour trouver des réponses qui sont en toi. Cela aussi fait partie du conditionnement social et du sentiment de séparation que de toujours aller vers l’extérieur.

Tu peux être avantageusement aidé par autrui, si autrui est choisi avec discernement, par exemple si tu tournes en rond depuis longtemps sur une problématique personnelle sans parvenir à la solutionner. Mais l’aide apportée ne sera qu’un révélateur, il n’y a toujours en définitive pour toi pas de sauveur autre que toi.

Il est donc encore parfaitement illusoire de courir sans discernement tous les stages et autres thérapies à ta portée. Tourne-toi d’abord vers toi et accepte l’introspection comme préalable, sois honnête et sincère vis-à-vis de toi et sois prompt à déceler en tout ce qui relève des manifestations de l’ego.

 

Vu de plus haut, donc sous une perspective plus large, tu es en fait en train de secouer ton être lumineux pour le débarrasser de toutes les nombreuses couches de scories qui voilent sa lumière.

Il est temps de déposer le costume et le rôle au vestiaire et de laisser derrière toi les vieux décors du théâtre où tu as si souvent joué que tu as fini par t’identifier à tes rôles.


© Le Passeur – 10 Mai 2011 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mar 7 Aoû 2012 - 9:47

L’éveil en soi (2)
Du déconditionnement à la libération, mode d’emploi



Par le Passeur

La guérison

- Guérir c’est prendre la voie de la vacuité.

Pour commencer, prends conscience que dans ta tête, c’est le brouhaha mental. A quel moment ne penses-tu pas ? Cherche un peu. On est d’accord, pas souvent. Mais lorsque ça arrive – et dis-toi qu’à bon nombre ça n’arrive jamais – tu remarqueras que c’est toujours lorsque tu es pleinement dans le moment présent. Elle est là la clé : être dans le moment présent.

Si tu n’as pas conscience de l’absurdité du brouhaha mental qui est le tien, observe un instant de quoi sont faites tes pensées et tu constateras qu’elles se situent toujours dans le passé ou dans le futur. Jamais dans le présent. Comme si dans ta tête le présent n’existait pas alors qu’il est en fait la seule vraie réalité du monde que tu perçois. Ce que tu penses du passé ou du futur revient à projeter une énergie en un lieu qui n’existe pas. Parce que selon ta représentation linéaire du temps, qui est la tienne en cette dimension, soit tu penses à des choses qui ne sont plus, soit tu penses à des choses qui ne sont pas encore arrivées et qui n’arriveront peut-être jamais. Mais dans le moment présent, qui est le seul vraiment perceptible par tout ce que tu es, tu n’es jamais.

Voilà l’une des clés essentielles de la libération. Cherche le plus souvent possible la perception du moment présent dans ton quotidien et tu vas ainsi apprendre à apaiser ton mental, à apprivoiser cet animal sauvage qui jusqu’à présent n’a fait que ce qu’il voulait de toi.

Lorsque tu auras par ailleurs conscience que chacune de tes pensées est une énergie non maîtrisée, lancée à la va-vite dans l’univers et qui file toujours quelque part aimanter sa résonance, je te laisse imaginer le degré de pollution qu’un seul être humain peut produire dans une vie. C’est d’ailleurs une des choses sur lesquelles il est bon que nous commencions tous à travailler.


Un exercice simple pour être dans le moment présent est de t’asseoir dans la nature, de fermer les yeux et de ressentir pleinement sa présence à travers tes autres sens, le vent dans les arbres, sur ta peau, le chant des oiseaux, le vol des insectes, la chaleur du soleil. Si tu n’as pas la nature à proximité, fais-le dans la ville, c’est bien sûr moins nourrissant mais ce qui est pratique avec l’instant présent, c’est qu’il existe partout et en permanence. Sa grande qualité est qu’il installera peu à peu en toi le silence lucide et omnipotent, ainsi que la vacuité réceptrice, qui t’introduiront dans ta vraie maison, là où repose en attendant ton retour ta maîtrise perdue.

- Guérir c’est prendre la voie de l’allègement.

Chacune des cellules de ton corps emmagasine le poids de tes mémoires, celles de cette vie bien sûr, mais aussi celles des vies précédentes et même certaines transmises par ton ascendance – ce qu’on appelle les mémoires cellulaires. Imagine un peu la quantité d’émotions diverses, dont certaines particulièrement lourdes, qu’elles ont pu accumuler tout au long de ton périple dans l’incarnation !

Le mal-être, les peurs, la maladie, sont les conséquences de l’énergie disharmonieuse stockée en toi, qui finit toujours par s’exprimer à travers une ou plusieurs de tes zones d’ombre, le plus souvent celles qui sont nées des plus grandes douleurs, là où tu es le plus vulnérable.

Lorsque tu auras discerné les zones d’ombre en toi et que tu auras su identifier les blessures de l’ego qui en sont la cause, tu auras défait les nœuds des sacs émotionnels qui les alimentent. A partir de là, les sacs étant ouverts, tu en feras ce que tu veux selon ton libre-arbitre, et peut-être rien si tu as décidé de ne pas t’alléger. Mais dans le cas contraire, si tu as la volonté de sortir du jeu et de guérir, la voie que je t’invite à suivre est celle du pardon et de la compassion. Pour toi comme pour autrui.


C’est dans le pardon sincère et profond pour les blessures faites et les blessures reçues, ainsi que la compassion pour celui qui a joué le rôle de bourreau et qui n’est lui-même que la victime de ses blessures, même si parfois ça été toi ce bourreau, que tu pourras alors véritablement guérir.

N’oublie pas que dans le long chemin de tes vies sur cette Terre, tu as parfois posé la tête sur le billot et tu as parfois tenu la hache. C’était le chemin pour chacun de nous sans exception, il nous fallait expérimenter pleinement les deux polarités de la dualité, et nous avons donc distribué jusque-là les rôles avec notre plein consentement dans le respect de l’équilibre des énergies opposées, autrement dit le respect des lois du karma.

Que sont-elles ces zones d’ombre en toi ? Elles sont toutes tes attitudes, tes comportements, tes réactions qui provoquent en toi et/ou pour autrui des douleurs, des maladies et des sentiments involutifs, donc de nature à t’éloigner un peu plus de ton être divin.

Il n’est pas très difficile de te pencher sur toi. Demande-toi par exemple pourquoi tu te mets en colère dans telle situation ou par rapport à telle discussion. Observe toutes les fois où c’est arrivé et remonte au sentiment qui a provoqué ta colère. Que ressentais-tu alors, quel mot ou quelle situation a déclenché ta réaction ? Qu’est-ce que cela t’a rappelé, quelle image t’es venue ?

Pratique ainsi en toutes circonstances et tu auras d’excellentes chances d’exhumer la blessure non guérie qu’il y a derrière. Et si celle-ci n’apparaît pas tout de suite, qu’elle remonte à plus loin, peut-être une autre vie dont tu n’atteins pas le souvenir, fais confiance en la vie pour qu’elle te révèle rapidement comment y remédier. Que tu le veuilles ou non, tu as en ce monde comme au-delà de ce monde des guides qui sont là pour toi et ne demandent qu’à t’aider, surtout si tu le leur demandes.

Sur la voie de l’éveil, les choses se passent toujours ainsi, la grande loi de la synchronicité s’applique à chaque sollicitation de l’être sur le chemin. Tu croiseras toujours la personne, le livre ou le film qui répondra à l’un de tes questionnements sincères. Et si tu sais observer la nature, tu y trouveras très souvent les signes qui te seront utiles.

Que faire me diras-tu lorsque tu identifies l’une des causes de l’une de tes zones d’ombre ? Eh bien rien de très sorcier: tu l’accueilles.


Laisse remonter l’émotion, ne la bloque pas, accueille-là comme une parcelle de toi qui enfin se libère, et ressens de l’amour pour cette petite part de toi blessée qui avait tant de mal à dire sa douleur. Tout simplement, aies de la compassion pour toi. Tu as été blessé et tu as souffert, tu ne mérites que de l’amour pour cette épreuve, et surtout pas du mépris, de la colère ou de la honte.

N’émets aucun jugement, accueille cette émotion qui se libère, que ce soit dans les larmes, les cris ou le silence qui te submerge. Vois-là comme un enfant de toi, parle-lui, dis-lui que c’est fini, qu’il est libre et que plus rien désormais ne nourrit la douleur qui l’a vu naître. Si tu aimes sans condition en cet instant l’enfant blessé qui se révèle, tu le guéris alors instantanément.
A ton rythme, selon tes forces, sans pression aucune, tu reconnaîtras presque tous les enfants de ta douleur et tu leur rendras leur liberté.

Dans ce monde de dualité dont nous achevons l’expérience, il demeurera peut-être quelques blessures non guéries, mais ça n’a pas une grande importance. Il est déjà bien plus important d’avoir pris le chemin de la compréhension de qui nous sommes que d’en avoir guéri tous les aspects. Lorsque les problématiques les plus lourdes sont résolues, les quelques guenilles qui pendent encore ne t’empêcheront pas d’aller tout droit réinvestir l’être divin que tu es. Et ce jour-là, quelle ombre crois-tu pourra s’opposer à tant de lumière ?

L’abandon

Résumons une dernière fois. Tu as donc pris conscience que tu n’es finalement pas né en ce monde dans le seul but de te soumettre à la volonté d’autrui et d’en suivre aveuglément les règles imposées, tu as donc commencé à percevoir les mécanismes qui t’avaient conditionné à le croire jusque-là, tu as discerné en toi ce qui relevait de ce conditionnement afin d’en guérir les blessures occasionnées, tu as guéri l’essentiel… et maintenant ?

Maintenant, tu es en état de véritablement reconnecter ton esprit supérieur. Tu es en état de t’aligner sur ta divinité. Tu es en état d’être.

En fait, au fil du chemin, tu auras déjà fait des incursions dans un monde étrange, qui sont les signes de ta reconnexion progressive. Sauf exception, tout ne jaillit pas comme on ouvre une vanne, les étapes s’interpénètrent et la progression se fait la plupart du temps par paliers.

Le lâcher-prise a été pour toi un palier spectaculaire. En ceci qu’il t’a conduit à des attitudes et des comportements nouveaux. Combien de fois t’es-tu surpris à ce stade à ne plus réagir de la même manière dans des situations qui auparavant t’auraient atteint et auraient déclenché autant de ripostes de ta part ? Combien de fois t’es-tu dit que tu ne te reconnaissais pas ? Que tu te trouvais particulièrement zen ? Que tu ne comprenais pas comment tu ne t’inquiétais plus pour tel ou tel problème ?

Le lâcher-prise est une étape très visible dans ton quotidien, et souvent déstabilisante pour l’entourage qui a lui aussi du mal à te reconnaître et qui ne sait plus à quoi s’attendre.

Ne t’y trompe pas, ce palier représente une séparation plus marquée avec ce qui composait ta vie auparavant. C’est un bien en ceci que tu vas enfin vers toi-même et que sur ce chemin tu croiseras des êtres qui vivent le même éveil et qui te stimuleront, mais ça coûte aussi parfois le prix de l’éloignement de ceux avec qui autrefois tu partageais la même emprise de la société sur l’ego. Il arrivera aussi que tu seras leur déclencheur et certains te suivront, mais d’autres s’éloigneront irrémédiablement de toi, c’est ainsi, ne force rien ni personne, respecte le chemin de vie de chacun.


Au niveau collectif il en va de même. Celui qui ne dort pas est en mesure d’observer en cette période la séparation qui s’accroît entre deux mondes : l’ancien monde attaché aux énergies qui l’ont mu jusque-là, et avec lui ceux qui s’y accrochent avec force, et le nouveau, qui ne se dégage d’aucune ruine de l’ancien, mais qui manifeste son émergence à partir d’une conscience toute nouvelle, qui telle une arborescence se répand de façon exponentielle en proportion du nombre d’êtres qui s’éveillent à elle.

A ce stade du processus de ta guérison et de ta reconnexion à ton être véritable, tu es déjà en position de te réapproprier de vieilles mémoires qui remontent à la surface comme des bulles de méthane du fond des océans. Certaines de ces mémoires exhumées ont participé à ta guérison, d’autres t’ont simplement offert des indications sur tes vies passées, ou, plus utiles, t’ont réouvert l’accès aux annales d’un savoir qui vient à présent naturellement à toi.

Parallèlement, tes perceptions s’élargissent à ce qui était jusque-là invisible, hors de portée, certaines capacités peuvent déjà apparaître, comme la télépathie, souvent l’une des premières à se manifester, ainsi que la capacité de guérir autrui ou encore des visions inexpliquées, des incursions dans d’autres dimensions où tu joues un autre rôle. Et d’autres ouvertures encore.

C’est ton héritage, il t’appartient et tu sauras quoi en faire le moment venu dans l’intérêt de tous. Ne t’inquiète pas non plus si rien de tout ça ne se manifeste encore, chacun suit un chemin de vie qui est le sien et il n’y a aucun bien à se comparer aux autres, car cette comparaison n’a aucun sens. Ca n’est pas ainsi que tu mesureras le chemin accompli et que tu te situeras dans ce processus ascentionnel.

Cette tentation de la comparaison est réellement falsificatrice et demande une grande vigilance. D’abord parce qu’elle nourrit une autre facette de l’ego qu’on appelle fréquemment l’ego spirituel : disons que lorsque l’ego se voit perdre du terrain dans son élément matériel, son puissant instinct de survie va le guider vers d’autres emprises à exercer. Ca lui sera alors très facile de basculer vers l’élément spirituel puisqu’il voit ta conscience supérieure prendre cette direction sans pouvoir l’empêcher.

Pour anecdote, autrefois en Thébaïde, lorsque les premiers monastères chrétiens sont apparus au V° siècle, les moines alors friands d’ascèses et autres pénitences avaient paraît-il au réfectoire la fâcheuse tendance à manger toujours moins que le voisin afin de montrer par là sa plus grande maîtrise. Tant et si bien que le port de la capuche a du être imposé afin que nul ne voit le visage de son voisin et ne puisse en juger l’appétit.

On ne compte plus aujourd’hui encore le nombre d’«éveillés» qui se sont fait piéger ainsi par leur ego. Les plus charismatiques finissent gourous, les plus discrets égarent leur humilité et ne savent plus se remettre en question, perdant ainsi leur discernement, se laissent berner par leurs toutes nouvelles capacités et entraînent en passant dans leur sillage quelques uns plus vulnérables encore.

L’humilité justement est une puissante lumière dans l’obscurité. Plus que cela, c’est un Soleil à l’aune duquel le petit dans ce monde devient immense en l’autre.

Lorsque tout paraît devenir compliqué et que le discernement fait défaut, lorsque les doutes remontent et que la soif de contrôle assèche à nouveau le palais, l’humilité conduit l’être avec douceur vers l’autel de l’abandon, qui est le seuil suprême où il investit la plénitude de son habit de lumière.

L’abandon est la nuque que l’on offre nue au divin en soi. C’est la foi ultime, et elle est emplie d’une joie sereine et profonde.

La Lumière

Quelqu’un a dit il y a longtemps qu’il y aurait beaucoup d’appelés et peu d’élus. C’est que les pièges que nous nous sommes collectivement inventés sont foules bigarrées. Mais il n’y a pas lieu de s’en inquiéter, quel que soit le rythme de nos pas, tout le monde ira tôt ou tard vers son être divin, personne jamais ne sera laissé sur le bord du chemin, sois en sûr.


N’oublie pas mon frère, ma sœur, que nous sommes des nomades un peu fous, plein d’entrain et de joie, qui avons décidé il y a bien longtemps contre vents et marées, d’investir cette vaste scène de théâtre qu’est la Terre, endossant à tour de vies bien des sortes de costumes et de décors, tous destinés à nous emplir d’une expérience nouvelle et ancrer dans la matière une lumière qu’elle ne connaissait pas. Et qu’à présent que la représentation s’achève enfin et que le rideau tombe, nous allons faire quelque chose de très beau de ce que nous avons appris ici sur cette Terre bien aimée, de son vrai nom au sein de l’univers, Urantia Gaïa.

Veux-tu que je te dise mon frère, ma sœur, ce que nous avons fait et dont nous pouvons nous réjouir ? Nous avons tous ensemble accepté d’abandonner un jour nos éthers pour investir peu à peu la matière jusqu’à s’incarner dans un corps, en oubliant volontairement tout ce que nous étions et en nous laissant manipuler par des êtres qui ont tout fait pour nous séparer toujours plus profondément de notre essence divine. Ils y sont parfaitement parvenus, notre sentiment de séparation a grandi jusqu’à l’absolu et nous sommes devenus au-delà de ce que nous avions consenti leurs esclaves ignorants et crédules.

Dans cette obscurité épaisse, il nous a fallu imaginer qu’il existait autre chose que le monde qui était devenu le nôtre, et que nous avions la capacité d’évoluer. Sais-tu, mon frère, ma sœur, combien de vies et de souffrances de l’ego il a fallu ?

Mais là tout au fond de la vase, dans le noir absolu, pieds et poings liés, avec juste l’air qu’il nous fallait pour quelques instants de survie dans les poumons, nous avons su reconnaître la flamme indestructible qui ne nous a jamais quittés, et de toute la volonté de chacune des cellules de notre corps, nous en avons pénétré peu à peu l’incandescence. Par l’immense pouvoir de liberté qu’elle a distillé en nous, nous sommes remontés vers la surface en brisant nos chaînes une à une jusqu’à transcender toutes les limites imposées.

En d’autres royaumes qui sont aussi notre héritage, tout au long de cette grande histoire, des légions d’êtres de lumière nous ont aidé de toute la force infinie de leur amour et se sont réjouis avec un étonnement grandissant de chaque pas que nous avions trouvé le moyen de faire vers eux, vers nous.

Ne crois pas mon frère, ma sœur, ceux qui te disent que nous avons raté le train, que nous nous sommes réveillés trop tard. Certes, on aurait pu faire mieux et toute la fin de l’histoire aurait pu se passer autrement, mais dis-toi que tout est toujours juste à l’échelle de l’horlogerie cosmique, et qu’au départ, dans l’oubli de notre identité, piégés dans cette dimension non unifiée, séparée du cosmos, nos chances n’étaient vraiment pas lourdes.


Alors réjouis-toi, mon frère, ma sœur, sans orgueil mais avec la sobre fierté du chemin accompli. Tu es sur le seuil. Tu redeviens l’être de lumière que tu as toujours été, l’être divin qui va humblement s’auréoler de l’héritage unique d’Urantia Gaïa, avec qui tu chemines cœur à cœur dans ton ascension. A l’aube des Soleils du nouveau monde qui déploie ses ailes, tu découvres déjà ton véritable pouvoir créateur. Et tout à présent se fera en conscience et en joie, dans l’amour transcendé du divin en toi.

Fraternellement,

© Le Passeur – 11 Mai 2011 – http://www.urantia-gaia.info > Cet article est autorisé à la copie à la seule condition de respecter l’intégralité du texte et de citer la source.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
quartz-rose

avatar

Nombre de messages : 1803
Localisation : Au calme
Date d'inscription : 19/04/2011

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mar 7 Aoû 2012 - 12:29

Merci Esprit, pour ces textes, et ces belles photos.

Bonne journée!

flower flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Mar 7 Aoû 2012 - 21:47

quartz-rose a écrit:

Merci Esprit, pour ces textes, et ces belles photos.

Nous devons le merci au Passeur, car je ne suis qu'un simple relais. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Lumpinee

avatar

Nombre de messages : 514
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 11 Aoû 2012 - 5:15

Citation :


Même si vous deviez traverser une tempête terrible, vous pourriez passer au travers d’elle sans en être le moins du monde affectés, et cela uniquement si vous avez choisi votre réalité.

En théorie oui, mais il faut être très très TRES évolué pour réussir ça (en gros, un être pur et parfait).

Hier, j'ai eu une drôle de journée de livraison.

J'ai travaillé 11 heures d'affilées, et pour un patron qui n'a pas la moindre reconnaissance de notre travail (il nous soupçonne même de faire exprès de faire des heures sup à gogo... Rolling Eyes )

J'ai eu droit à tout. En fait, c'est la pire journée de ma vie niveau professionnel. Toute la journée, j'ai senti la fatigue monter, l'épuisement, le ras le bol. Comment ai je réagis face à ces agressions? J'ai gardé mon calme, je me concentrais sur ma joie intérieure, sur mon bonheur de vivre sur une île tropicale ect...

Et puis ça a continué toute la journée. Pour couronner le tout, j'ai eu droit à un voyant qui déconne sur mon camion qui fait BIIIIIP BIIIIIIIIP BIIIIIIIIIIIIIIIIIPPP [b]toute l'après midi
(le genre de truc qui tape vite sur les nerfs). Ca a duré jusqu au bout...

Je n'ai pas refoulé mon énervement, simplement je me recadrais à chaque fois: détachement, la joie et le sourire. En fin de journée, bien crevé, je prends ma voiture pour rentrer chez moi. Et là, bouchons à un endroit où y'en a jamais, et 1 minuter avant, y'en avait pas. Je reste calme!

Et cerise sur le gâteau, quand j'arrive devant chez moi, plus de place pour se garer. Ca a été de trop: je me suis énervé. Alors bien sûr, je n'ai pas vraiment éclaté des soucis de la journée, car j'ai donné tout ce que j'avais pour me détacher et garder ma joie et mon sourire, ça m'a juste énervé 2 secondes... sans la moindre chance de contrller, c'est arrivé trop vite.

Conclusion: bien que j'ai tout donné, j'ai des limites. Et on a tous nos limites. Elles sont souvent bien plus loin qu'on se l'imagine (en fin de journée, et malgré l'énervement de fin, je me suis dit que j'avais assuré quand même après toutes ces agressions) On est toujours plus fort qu'on l'imagine. Mais même si il faut viser le plus haut possible, ne vous surestimez pas non plus, ne culpabilisez pas car des fois vous avez du mal.

Si on suit ce qui est dit par rapport à la tempête, on devrait pouvoir perdre femme enfants père et mère le même jour sans pleurer et sans être triste. Connerie! Nous, les humains, ne sommes pas encore capables de ça.

Mais ça nous dispense pas de donner le meilleur de nous même à chaque moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 11 Aoû 2012 - 10:23

Lumpinee a écrit:
Citation :


Même si vous deviez traverser une tempête terrible, vous pourriez passer au travers d’elle sans en être le moins du monde affectés, et cela uniquement si vous avez choisi votre réalité.

En théorie oui, mais il faut être très très TRES évolué pour réussir ça (en gros, un être pur et parfait).

Souvent le Présent n'est que le résultat / conséquences de nos idées / émotions du Passé.
Peut-être sur le coup tu as très bien réagit, mais avant, te souviens-tu des jours ou des semaines passées comment étaient tes sentiments et tes pensées ?
Car il n y a rien par hasard et nous récoltons ce que nous semons auparavant, qu'on le veuillent ou pas. C'est une loi valable pour tout le monde qu'on appelle la loi de l'attraction.

Citation :


Même si vous deviez traverser une tempête terrible, vous pourriez passer au travers d’elle sans en être le moins du monde affectés, et cela uniquement si vous avez choisi votre réalité.

P.S. : tu as raison de dire qu'il faut être très pur et évolué pour réussir ça. C'est ce qui fait la différence entre chaque individu et la rapidité à laquelle nous obtenons ce dont nous avons besoin. D'où la nécessite d'effectuer au préalable un grand travail sur soi-même avant de recevoir une quelconque retombée positive.


Dernière édition par Esprit le Sam 11 Aoû 2012 - 21:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 11 Aoû 2012 - 11:04

L’homme de la sixième race



Par Monique Mathieu


« Nous allons, ce soir, vous parler de l’homme de demain, celui de la sixième race.

L’homme de la cinquième race qui se termine avec la fin de ce cycle était un homme vivant la dualité. L’homme de la sixième race sera un homme qui aura retrouvé l’unité, un homme qui aura compris quel est son rôle sur ce monde, un homme qui aura aussi acquis les possibilités de naviguer sur plusieurs de ses différents plans de conscience, sur plusieurs plans de conscience extérieurs n’étant pas le sien ou dans plusieurs dimensions des plans de l’invisible.

Qu’est-ce qui est invisible à vos yeux actuellement ? Ce sont les choses que vous ne pouvez pas encore percevoir en raison de votre taux vibratoire, car tout est présent, mais les voiles ne vous ont pas encore été enlevés. Il est heureux que vous ayez ces voiles, car sans eux vous ne pourriez pas vivre vos expérimentations.

L’homme de demain aura acquis la sagesse. A partir du moment où l’homme commence à acquérir cette sagesse, les voiles tombent automatiquement car sa réalité ne lui est plus cachée, ses facultés n’ont plus besoin d’être occultées. L’homme de la cinquième race utiliserait encore très mal les facultés de télépathie, de télékinésie, et encore beaucoup d’autres dont vous n’avez pas conscience, parce qu’il est encore dans le pouvoir et dans la peur. La peur fait commettre énormément d’erreurs et constitue un voile très épais. L’homme de la sixième race ne sera plus dans la peur, il aura perdu l’animalité, donc il aura compris l’essentiel : l’UNITE.

C’est pour cette raison qu’avant d’accéder à la sixième race qui sera la race de l’ère du Verseau, l’homme aura encore, pendant quelques temps, beaucoup d’expérimentations difficiles à vivre, parce qu’il lui faut essentiellement casser avec tous ses anciens schémas de fonctionnement avec la peur, la peur de soi-même comme la peur des autres. Il faut que l’homme comprenne qu’il est son plus grand ennemi, que tous les êtres humains vivant sur cette Terre sont frères dans l’esprit, dans l’Energie Divine qui se trouve en chacun des êtres humains, en chacun des êtres vivant en ce monde.

Pour l’instant, l’homme ne peut pas réellement le comprendre car il est encore soumis à certaines lois humaines, à certaines institutions, à certaines programmations. Lorsqu’il aura réussi à s’en libérer, il s’épanouira dans une nouvelle conscience. Vous êtes l’homme de demain ! Cet homme pourra naître tout-à-l’heure si vous le désirez !

Avant de pouvoir accéder à la conscience de l’homme de la sixième race, il vous faudra absolument éradiquer la peur et les notions de pouvoir, de puissance, de domination; il faudra regarder tous les êtres vivants comme faisant partie de la même famille, celle des habitants de ce monde qui deviendra un paradis.

Pour l’instant, si vous étiez projetés dans ce paradis, qu’en feriez vous ? Vous n’êtes pas encore prêts à accéder à cette nouvelle conscience ! Chacun de vous demande la paix en son cœur, demande de vivre heureux, et cependant chacun de vous est tourmenté en raison de son non-lâcher-prise au niveau des expérimentations de la vie, parce qu’il ne comprend pas tout ce qui lui arrive.

Après avoir vécu certaines expérimentations difficiles, l’homme de demain comprendra que les difficultés des expérimentations font sauter les blocages qui ouvrent à une nouvelle conscience.

Quoi que vous puissiez vivre aujourd’hui, demain sera une vie complètement différente. Les institutions qui sont les vôtres aujourd’hui n’existeront plus. Nous ne sommes pas là pour faire une propagande de dénigrement de vos institutions, c’est vous-mêmes qui n’en voudrez plus !

Le règne de vos dirigeants se termine, (ceux qui ont encore la mainmise sur la conscience humaine), car il n’auront plus leur place dans le nouveau monde. Nous ne parlons pas forcément des dirigeants temporels que vous connaissez, nous parlons de ceux qui sont dans l’ombre et qui dirigent réellement.

Il est évident que ceux qui n’ont pas conscience de ce monde considérable qui existera, de cette transformation considérable qui sera la vôtre demain, ne peuvent pas comprendre. Vos institutions sont encore nécessaires, mais petit à petit vous comprendrez qu’elles ne correspondent plus à votre désir profond.

Peu à peu naîtra en vous une autre façon de concevoir la vie. Cette nouvelle façon commence à s’éveiller dans l’âme humaine, les hommes commencent à se poser des questions, à refuser d’être considérés comme des hommes qui ne savent pas, qui ne sont pas capables de penser. Les hommes ne veulent plus être des numéros, car les énergies de transformation sont tellement importantes que personne ne peut s’opposer à la transformation qui se fait grâce à elles chez les êtres humains.

Bien sûr, certains pourront dire : « tout cela c’est du cinéma, tout cela n’existe pas ! Nous savons ce qui existe, nous connaissons nos lois, nous connaissons nos institutions et finalement nous les aimons. »

Cependant vous vous faites leurrer, et par vous-mêmes, et par ceux qui ont mis en place vos institutions si sacrées à vos yeux.
Pour pouvoir accéder à l’homme de la nouvelle race, de la sixième race, il faudra aussi que vous acceptiez de changer tout cela en vous, il faudra que vous acceptiez de ne plus tenir compte de toutes vos anciennes institutions afin que de nouvelles se mettent en place.

Les nouvelles institutions qui se mettront en place sur ce monde n’iront que dans le sens du partage, de l’ouverture, de l’UNITE, de l’AMOUR , et non, comme c’est le cas des institutions actuelles, dans le sens du profit et de la domination.

Depuis plusieurs années, nous essayons de vous faire prendre conscience de la liberté qui doit être la vôtre. Nous essayons de vous faire comprendre que vous êtes des êtres parfaits, que vous n’avez besoin de personne pour reconnaître cette perfection. Vous l’ignorez en raison du grand nombre de voiles qui vous ont été mis de vie en vie. Ceux qui ont détenu et qui détiennent encore le pouvoir vous ont aussi caché et vous cachent encore énormément de choses car ils pensent que les hommes ont peur, qu’on ne peut rien leur dire car ils risquent de s’affoler !

L’humanité, quoi qu’on lui dise, ne s’affolera plus maintenant, car les êtres humains ont grandi. Même s’il y a encore une petite partie des hommes qui est dans la peur et dans l’affolement, dans l’incompréhension de ce qui se passe, et aussi dans le rejet, ce n’est pas grave, car une grande partie va se transformer.

Les grands frères aideront les petits frères, et même si ceux-ci ne veulent pas accepter l’aide donnée par ceux qui se sont éveillés, par ceux qui ont compris, ce n’est pas grave car la vie se chargera de leur faire comprendre ce qu’ils n’auront pas voulu accepter d’eux-mêmes.

Nous voudrions vous donner un grand espoir sur votre devenir. Nous voudrions aussi vous donner un encouragement, car chacun de vous œuvre dans un seul but, la Lumière. Pour atteindre cette Lumière, il faut beaucoup de rayons, beaucoup de chemins, et chacun doit emprunter le chemin qui est le sien. Certains emprunteront le chemin de la connaissance intellectuelle, d’autres emprunteront le chemin de l’ouverture du cœur.

Le chemin que nous vous montrons est celui de l’ouverture du cœur qui mène à la Sagesse et à la connaissance de soi.
Vous serez obligés de changer votre façon de penser, votre façon de parler, votre façon d’agir. Si vous savez lâcher prise, ce ne sera pas aussi difficile que vous le supposiez. Cela se fera sans que vous en ayez réellement conscience !

Un matin vous vous réveillerez et vous constaterez que vous ne réagissez plus de la même façon devant toutes les informations désastreuses que vous entendez, devant le comportement de vos collègues qui n’est pas toujours chaleureux ou amical, devant l’injustice, devant vos émotions. Vous comprendrez que vous avez grandi et vous éprouverez une immense joie ! Vous vous sentirez différents, et cependant il ne se sera pas réellement passé de choses considérables dans votre vie. Vous aurez laissé les nouvelles énergies s’installer en vous et transformer tout doucement votre comportement, vos émotions, votre relation avec l’autre.

Les nouvelles énergies sont là pour vous ouvrir d’avantage à l’Amour, mais pas à l’amour émotionnel, pas à l’amour humain ! Elles sont là pour vous ouvrir à l’Amour Universel. L’homme de la sixième race aura totalement conscience de cet Amour Universel et n’opposera aucun barrage à toutes les Energies Christiques qu’il recevra. Le monde de l’ère du Verseau, le monde de la sixième race, vivra en parfaite harmonie dans ces Energies Christiques. »

Ils me disent :

« Il y a actuellement, autour de votre monde, des êtres qui aident de mille et une manières, chacun dans leur registre, en quelque sorte, chacun dans leur rayon. »

Ils me disent encore :

« Même si certains d’entre vous sont encore fermés à la conscience de la pluralité des mondes habités, même si certains d’entre vous refusent qu’il y ait une multitude d’enfants des étoiles, tout ceci fait partie d’une réalité qu’on vous cache. Nous savons que maintenant beaucoup d’être humains sont capables d’accepter cette réalité. Cependant faites preuve de discernement : vous devez ressentir toute nouvelle information, vous devez l’analyser avant de la cautionner.

Vous devez ressentir même ce que nous vous disons ! Si cela n’est pas en résonance avec vous, vous ne devez pas accorder une foi totale, car VOUS ETES LIBRES, libres de croire, libres de ne pas croire, libres d’accepter, libres de vous ouvrir encore d’avantage pour pouvoir grandir et recevoir.

Quoi que vous fassiez, enfants de la Terre, vous grandirez ! Même si vous ne croyez absolument pas les paroles que notre canal vous transmet, il se passe des choses en vous que vous ne pourrez pas ignorer longtemps. Soyez à l’écoute de vous-mêmes, soyez à l’écoute de la vie. Tout parle autour de vous : la vie vous parle, la nature vous parle ! Essayez de l’écouter, essayez de l’entendre.

Demain l’homme aura compris tellement de choses ! L’homme lèvera les yeux vers le ciel et dira : je sais maintenant que je ne suis plus seul, je sais maintenant que je fais partie de la grande famille des enfants des étoiles, je sais maintenant que la Vie fleurit partout et pas seulement sur notre petit monde; c’est extraordinaire de ne plus se sentir seul ! »

Ils me disent :

« Il y a des milliers d’années, il y avait une relation très étroite entre les enfants de la Terre et les enfants des étoiles. A cette époque, les enfants de la Terre acceptaient l’idée que l’homme existe partout dans l’Univers et entretienne des relations avec ses frères des étoiles.

Puis tout cela a été occulté volontairement par les sacro-saintes institutions qui disaient : l’homme n’existe que sur ce monde, il n’y a que sur ce monde qu’ils ont une tête, un buste, des bras, des jambes, qu’ils savent parler, rire, chanter, aimer ! Quelle utopie ! Quelle erreur !

Vous ne pourrez pas accéder à la sixième race si vous restez enfermés, étriqués dans ces conceptions, étant convaincus que vous êtes seuls, que la vie humanoïde ou humaine n’a pu éclore que sur votre monde.

Si nous vous parlons ainsi, c’est qu’il est absolument nécessaire d’intégrer tout cela pour pouvoir accéder, demain, à une nouvelle dimension, à une nouvelle conscience, à un nouveau devenir. Cela fera son petit chemin ! Un jour vous vous direz, en regardant le ciel : bientôt, je retrouverai mes frères, je suis sûr qu’ils sont là, pleins d’Amour pour nous aider à passer ce passage tellement difficile, tellement périlleux !

Vous êtes en ce moment sur un pont, vous faites la traversée entre deux dimensions. Certains humains sont déjà au milieu du pont, d’autres commencent à s’engager sur le pont, d’autres encore refusent obstinément de s’y engager.

Ceux qui sont au milieu du pont commencent à percevoir l’autre rive avec une merveilleuse joie, une grande sérénité et un immense Amour. Plus ils avancent, plus ils pressent le pas, et bientôt les voilà qui courent, qui courent de plus en plus vite, car ils ressentent l’Energie qui existe de l’autre côté du pont, ils ressentent que c’est là qu’ils doivent aller, que c’est là leur vraie maison, que de l’autre côté du pont, il n’y a qu’Amour, Lumière, Paix, Harmonie et Joie.

Certains humains ne veulent pas laisser derrière eux leur maison, leurs habitudes et se disent: si je passe le pont, que découvrirai-je de l’autre côté ? Je préfère rester de ce côté où j’ai l’habitude de vivre, où je connais tout, tandis que si je franchis ce pont, tout me sera étranger, peut-être difficile ! Peut-être que l’autre côté du pont n’est qu’illusion ! Alors, pourquoi courir, pourquoi faire cette traversée ?

Sur ce pont, ils sont bousculés par ceux qui savent et veulent se presser pour faire la traversée. Alors, malgré eux ils suivent ! Et ceux qui veulent réellement rester sur l’ancienne rive vivront beaucoup de turbulences. Ils s’éteindront car elle disparaîtra ! Le pont aussi disparaîtra ! A un certain moment il n’aura plus raison d’être, car tous les êtres qui se seront ouverts à la conscience nouvelle seront réunis sur l’autre rive.

A ce moment là, ils auront laissé de l’autre côté du pont toutes leurs misères, leurs guerres, leur jalousie, leur incompréhension, leur tristesse, leur amertume. Tout ce qui appartenait à l’ancien monde n’existera plus. Ils se diront : mais c’est tellement facile de vivre de ce côté-là du pont, pourquoi n’avons nous pas essayé de transformer le côté de la rive où nous étions? Pourquoi avons nous eu peur? Pourquoi avons nous tellement hésité ?

Une voix remplie d’Amour leur répondra : Je vous attendais sur cette rive, Je suis venu comme Je vous l’avais promis. Je suis venu pour apporter la Paix, pour apaiser les tourments de l’âme, pour apporter la Lumière et l’Amour, Je suis venu comme Je vous l’avais promis et Je suis heureux de voir que vous M’avez rejoint.

Chacun de vous, à l’intérieur de lui-même, doit franchir ce pont. Alors, dépêchez-vous, car Il vous attend sur l’autre rive. Même si parfois vous hésitez, même si parfois vous tombez, même si parfois vous avez peur de ce que vous pourrez découvrir de l’autre côté du pont, dépêchez-vous, Il vous attend.

Ne restez pas sur la rive obscure, allez vers la rive lumineuse et coupez définitivement le pont entre l’obscurité qui est encore en vous et la Lumière qui s’installera définitivement en vous.

Nous savons qu’une très grande partie de l’humanité aura le courage, le désir et la volonté de traverser le pont, et nous savons que nous aussi nous aurons l’immense joie de vous accueillir sur l’autre rive.

Sur la nouvelle rive, tout vous sera permis, tout sera ouvert à votre conscience. Nous savons que vous n’abuserez de rien, car tout vous sera donné et vous aurez la compréhension de toutes choses, vous comprendrez que la Vie est à l’infini, vous saurez que Dieu existe partout et qu’Il a une immense place en vous-mêmes.

Vous le comprenez, intellectuellement, mais ce n’est pas encore intégré. Et petit à petit le passage sur ce pont vous fera intégrer tout cela afin que vous soyez totalement prêts lorsque vous serez sur l’autre rive.

Ayez courage, confiance et foi ! Le temps presse, et il faut que chacun se prépare à cette traversée qui se fait à l’intérieur de vous-mêmes aussi bien qu’à l’extérieur.

Soyez à l’écoute et respectez-vous ! Quoi que vous puissiez faire, même si parfois vous trébuchez, même si parfois vous avez l’impression de ne pas avancer, vous pouvez être certains que vous progressez. L’humanité progresse d’une façon considérable malgré les freins qui sont mis à cette transformation. La lumière sombre termine son cycle, et bientôt vous serez libérés de son empreinte.

N’oubliez pas ce pont et engagez-vous avec courage, confiance et foi. Sachez que de l’autre côté nous vous attendons pour vous prendre les mains, pour vous donner tout ce dont vous avez besoin et pour vous rassurer.

Ce que nous vous avons dit au sujet de ce pont s’adresse à plusieurs niveaux de conscience. Ce pont signifie beaucoup de choses, Ce pont représente la transformation de ce que vous êtes et de ce que vous deviendrez; ce pont est un grand symbole, à vous d’en découvrir toutes les clés ! »


Monique Mathieu

Vous pouvez reproduire ce texte et en donner copie aux conditions suivantes :
▪ qu’il ne soit pas coupé
▪ qu’il n’y ait aucune modification de contenu
▪ que vous fassiez référence à notre site  http://ducielalaterre.org
▪ que vous mentionniez le nom de Monique Mathieu

Source : http://www.urantia-gaia.info (en cas de copie, merci de respecter l’intégralité du texte et de citer la source)


Publié le 21 août 2011 par Le Passeur


Dernière édition par Esprit le Ven 14 Déc 2012 - 11:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Lumpinee

avatar

Nombre de messages : 514
Localisation : Ile de la Réunion
Date d'inscription : 10/02/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 11 Aoû 2012 - 14:19

Sinon, merci pour le partage Wink Tu fais un copié collé, rassure moi Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esprit

avatar

Nombre de messages : 1575
Age : 55
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 05/11/2010

MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité Sam 11 Aoû 2012 - 21:11

Lumpinee a écrit:

Sinon, merci pour le partage Wink Tu fais un copié collé, rassure moi Shocked

OUI, Oui et oui... mais heureusement tout n'est pas un copier/coller... lol!
Si tu lis bien Lumpinee, les droits d'auteur sont de mises à la fin de chaque article, tu reconnaîtras facilement ce qui est écrit par moi ou pas... cyclops

P.S. : les échanges directs comme avec toi sont réels, mais tout les autres textes et philosophies, etc. je décline toute responsabilité... geek Je plaisante, mais ils sont mieux écrit que par moi-même, car vraiment ce n'est pas ma tasse de thé d'écrire de longs pavés, malgré le fait qu'ils sont fort intéressants pour notre éveil. De plus, je n'ai pas la prétention d'avoir ces belles expériences que la leur, alors... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://loidelattraction.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un peu de spiritualité

Revenir en haut Aller en bas
 

Un peu de spiritualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Maternité et spiritualité
» Mylène F. et la spiritualité
» TESTER sa Spiritualité
» spiritualité et esotérisme
» Santé Humaine et Spiritualité : pourquoi le handicap ?
Page 1 sur 11Aller à la page : 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pouvoir des pierres :: A propos de tout.. et de rien !! :: A propos de tout... ou de rien !!-