le pouvoir des pierres

tout sur la lithothérapie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Snikos

avatar

Nombre de messages : 623
Localisation : 94
Date d'inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais... Dim 27 Jan 2013 - 11:57

Il fait froid, il neige. C’est un bon moment pour parler de bateaux et d’Ernest Shackleton, aka le survivant ultime, le gars qui parvient à s’en sortir alors que le sort s’acharne sur lui, façon John Crichton albino



Donc, Ernest Shackleton, c’est un explorateur britannique qui s’est mis en tête de traverser avec son équipe l’Antarctique en 1914. Une paille.



Le plan est simple : un navire spécialement conçu pour résister aux glaces se fraye un chemin jusqu’aux bords du continent et amène l’équipe en haut, et ils s’arrangent pour aller en traîneaux jusqu’en bas en 120 jours, où un navire de récupération les attend. Y a intérêt à réussir et à respecter le timing, parce qu’à l’époque, pas de radio pour prévenir du retard ou des ennuis.



Les ennuis, justement, débutent le 19 janvier 1914 avec l’emprisonnement dans les glaces de leur navire, l’Endurance, alors qu’ils sont à 90 km du continent… Ca commence mal.



On essaie de dégager le navire, sans succès…














L’équipage et les explorateurs décident d’attendre à bord, plutôt que de s’aventurer sur la glace. Et, le 27 octobre 1915, 327 jours (bravo le respect du timing Very Happy) après le début de l’expédition, l’Endurance est broyée par les glaces et disparaît.



Il reste les traîneaux et les canots du navire, mais ces derniers accusent leurs 450 kg au compteur, donc pour les traîner sur la banquise... Encore plus rigolo, les équipements de survie polaire (sacs de couchage en peau de rennes, le summum de l’époque) manquent : Shackleton doit se coltiner l’équipage du navire en plus de son équipe d’explorateurs. Il n’allait pas les abandonner là non plus.





L’équipe décide d’attendre que la banquise se disloque naturellement pour pouvoir mettre les canots à la mer et naviguer. Ce qui arrive le 491e jour. Oui, ils ont poireauté à manger du phoque et du manchot pendant plusieurs mois dans la région la plus inhospitalière du globe...





Après quelques jours en mer sur de simples canots, ils arrivent à l’île de l’Eléphant, bout de terre rocheux et désolé, dont la plage fait 30 m sur 15… Bon, au moins, l’équipe met pied sur la terre ferme pour la première fois depuis… 497 jours. Problème, le lieu où l’équipe a bâti ses abris de fortune s’avère être une grosse plaque de guano, la déjection des manchots… La chaleur dans les abris fait fondre la neige et permet au guano d’exprimer ses arômes…





Shackleton, estimant que l’île de l’Eléphant n’est pas franchement le lieu le plus fréquenté du globe, et qu’ils pourraient rester là jusqu’à leur mort sans qu’un navire ne les découvre, décide de quitter l’île avec une poignée d’hommes et un canot pour aller chercher du secours sur l’île de la Géorgie du Sud.



Dit comme ça, ça a l’air simple, mais ça représente quand même un trajet de 1290 km sur la mer réputée la plus dure du globe (ce n’est pas le lac Léman, hein), avec une poignée d’hommes, à bord d’un simple canot.
Le 506e jour, le canot le plus vaillant, le James Caird, upgradé par le menuisier de l’équipe, entame la traversée.





Epique, exténuante, elle dure 16 jours. Ils accostent enfin en Géorgie du Sud, mais du mauvais côté… Il va falloir traverser l’île à pied pour gagner la station baleinière de l’autre côté. Petit détail : la Géorgie du Sud, c’est montagneux, plein de crevasses, et inexploré, donc non-cartographié.





Pas vraiment une promenade de santé, surtout pour des marins sans équipement d’alpinisme. Pas grave, on bidouille des chaussures à crampons en mettant des vis du canot dans les semelles (McGiver inside!), on se sert des outils de menuisier comme des piolets, et go ! Une bonne marche en montagne, ça ne fait jamais de mal.
Après 3 jours d’alpinisme, ils atteignent enfin la station. Et 4 mois plus tard, le 30 août 1916, Shackleton récupère le reste de ses hommes sur l’île de l’Eléphant.


Le James Caird

Sir Edmund Hillary, vainqueur de l’Everest : « lorsque le désastre frappe et que tout espoir est perdu, mettez-vous à genoux et priez pour Shackleton. »


Dernière édition par Snikos le Dim 27 Jan 2013 - 12:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snikos

avatar

Nombre de messages : 623
Localisation : 94
Date d'inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais... Dim 27 Jan 2013 - 12:03

Mais il faut quand même savoie que Ernest Shackleton, c'est un homme qui aime le froid. Sa prcédente aventure, c'était : atteinde le Pôle Sud!
Il l'a même tentée deux fois.

Une première fois il était 3eme officier, l'expédition fut un échec 1901-1904.
Resolu a laver l'affront de cet echec il decide d'y retourner une seconde fois en tant que leader de l'expedition Nimrod en 1907. Manque de bol c'est encore un echec et il echoue a 180km du pole sud, ce qui au passage est un record en soi.

Le plus intriguant dans cette 2ieme expédition fut le fait qu'il embarqua 300 bouteilles de Whisky avec lui. Pourtant, Ernest n'était pas du genre à se prendre des cuites.
En 2010, lors d'un projet de restauration de la cabine que Shackleton et son équipe avaient construite lors de l'expedition, deux caisses de ce whisky furent découvertes intactes dans la glace. Soit des whiskey vieux de plus de 100 ans.

Les bouteilles ont fait un tour en Ecosse et NZ avant d'etre ramenee en Antarctique ou elles ont ete cachees. Il semblerait que ces bouteilles attisent la convoitise. Entre-temps la distillerie originelle de ce whisky a analysé les bouteilles et reproduit les arômes si specifiques.



Dernière édition par Snikos le Lun 28 Jan 2013 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Verveine67

avatar

Nombre de messages : 453
Age : 49
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 25/01/2012

MessageSujet: Re: Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais... Lun 28 Jan 2013 - 5:53

Merci Snikos pour ce très beau reportage !!! sunny sunny
Les photos du navire prit dans la glace sont magnifiques et c'est une belle histoire que celle de cet équipage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Snikos

avatar

Nombre de messages : 623
Localisation : 94
Date d'inscription : 02/02/2012

MessageSujet: Re: Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais... Lun 28 Jan 2013 - 19:26

Oui, quand je l'ai lue je l'ai trouvée assez impressionnante... On peut dire qu'ils ont eu un sacré courage pour résister comme ca jusqu'au bout!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais...

Revenir en haut Aller en bas
 

Ernest Shackleton, l'homme qui n'abandonne jamais...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» assocaiation des animaux de madame CASPAR a villeneuve sur lot et ses environs
» Il ne joue jamais
» Droit de l'homme et démocratie
» Jamais rassasié
» L'eau potable art31 déclaration univers droits l'homme
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
le pouvoir des pierres :: A propos de tout.. et de rien !! :: A propos de tout... ou de rien !!-